BFMTV

Bruno Le Maire démissionne de ses fonctions

Bruno Le Maire, lauréat du prix en 2016. (Photo d'illustration)

Bruno Le Maire, lauréat du prix en 2016. (Photo d'illustration) - Jacques Demarthon - AFP

Le candidat malheureux à la primaire de la droite avait immédiatement soutenu François Fillon au lendemain de sa victoire. Il annonce sa démission auprès du candidat, au nom du "respect de la parole donnée". Plusieurs de ses proches ont pris la même décision.

Deux heures à peine après la déclaration virulente de François Fillon, annonçant sa convocation par les juges et son refus d'abandonner sa campagne, les premiers retraits se font connaître: conseiller aux affaires européennes et internationales de François Fillon, Bruno Le Maire a annoncé mercredi après-midi qu'il démissionnait de ses fonctions.

"Je crois au respect de la parole donnée", elle est indispensable à la crédibilité de la politique", et "la condition nécessaire pour mener sereinement les efforts de redressement de la France", écrit Bruno Le Maire dans un communiqué.

Riester, Chrétien, la Raudière partent aussi

Franck Riester, député proche de Bruno Le Maire, se met lui aussi en retrait de la campagne, ainsi que Laure de la Raudière, qui avait soutenu Bruno Le Maire pendant la primaire et s'était engagée auprès de François Fillon. Ils sont suivis par Alain Chrétien, député-maire de Vesoul, ainsi que par Arnaud Robinet, député-maire de Reims.

La décision de Bruno Le Maire a également été saluée par Yves Jégo, vice-président de l'UDI, qui avait soutenu le candidat lors de la primaire de la droite. Par ailleurs, l'UDI, allié des Républicains, se réunit exceptionnellement à 15h30 ce mercredi pour étudier les suites de la décision de François Fillon.

G.D. avec AFP