BFMTV

Aux municipales à Paris, Marine Le Pen voterait Dati contre Hidalgo

Marine Le Pen dépose son bulletin de vote dans un bureau de vote à Henin-Beaumont, le 15 mars 2020

Marine Le Pen dépose son bulletin de vote dans un bureau de vote à Henin-Beaumont, le 15 mars 2020 - DENIS CHARLET, AFP/Archives

Marine Le Pen a affirmé mercredi que si elle était électrice à Paris, elle voterait aux municipales pour la candidate LR Rachida Dati contre la maire sortante socialiste Anne Hidalgo, qui est "le pire maire qui puisse exister".

"Si effectivement le choix est entre Mme Hidalgo et Mme Dati, moi à titre personnel, si j'étais électeur à Paris, je voterai largement Dati plutôt qu'Hidalgo", a affirmé sur France Inter la présidente du Rassemblement national.

Marine Le Pen a aussi redit son "soutien" à la candidature de son ancien compagnon et député Louis Aliot à Perpignan (122.000 habitants), ville sur laquelle le RN fonde beaucoup d'espoirs et qui serait, en cas de victoire le 28 juin, la plus grosse municipalité remportée par le parti depuis Toulon entre 1995 et 2001.

"Je soutiens la candidature de Louis, je pense qu'il sera élu, je m'en réjouis", a dit Mme Le Pen, qui ne se déplacera cependant pas à Perpignan en raison de la crise sanitaire "qui interdit de pouvoir se réunir à plus de 10".

Gagner "une ville de 100.000 habitants va pouvoir permettre de démontrer ce qu'on peut faire pour arracher une ville à la difficulté, à la souffrance, au chômage, à l'insécurité", a-t-elle fait valoir.

A propos du premier tour, où les résultats du RN ont baissé par rapport à 2014, Marine Le Pen a affirmé que la crise sanitaire "explique beaucoup".

"55% (…) de mes électeurs ne sont pas allés voter au premier tour par peur du Covid. C'est considérable. Et c'est cette défaillance de participation qui a entraîné parfois des résultats qui sont décevants", a-t-elle expliqué, en appelant ses électeurs à se "mobiliser" pour le second tour.

Paris (AFP), © 2020 AFP