BFMTV

Au FN, lutte intestine entre les suppléants du sénateur Rachline

Frédéric Boccaletti

Frédéric Boccaletti - BORIS HORVAT / AFP

La sénatrice du Var Claudine Kauffmann accuse le président du groupe FN à la région PACA, Frédéric Boccaletti, de l'avoir menacée pour récupérer le siège de sénateur de David Rachline.

En préférant sa mairie de Fréjus au palais du Luxembourg pour respecter le non-cumul des mandats, l'ex-sénateur frontiste David Rachline a déclenché une guerre de succession entre les cadres frontistes de Provence-Alpes-Côte d'Azur. Guerre qui pourrait bien se finir devant les tribunaux.

Une crise qui demande quelques explications: après le renoncement du désormais "numéro 2" du Front national, Claudine Kauffmann, qui figurait immédiatement derrière lui sur la liste FN lors de l'élection de 2014, a logiquement hérité du siège de sénatrice du Var.

Coup de bluff

Cette dernière, suspendue par son parti cette semaine pour avoir comparé les migrants à l'occupant nazi, avait toutefois affirmé au numéro trois de cette même liste, le président du groupe FN à la région PACA Frédéric Boccaletti, ne pas vouloir devenir sénatrice, pour des raisons de santé. Avant de finalement remplacer David Rachline.

"Je n’étais pas malade du tout, c’était pour me protéger. J’étais menacée par les sbires de monsieur Boccaletti, on a menacé de me taper dessus. Je lui ai fait croire que je voulais me retirer, il l’a cru jusqu’au bout", explique Claudine Kauffmann au blog du Monde Droite(s) extrême(s). "On m’a même proposé une somme d’argent pour me retirer, et que si ça ne suffisait pas je pouvais demander plus", ajoute-t-elle. 

Représailles judiciaires

Des accusations que ne tolèrent ni Frédéric Boccaletti, ni David Rachline. "Je pense que cela se réglera au tribunal. Il faudra qu'elle assume ses déclarations", prévient ce dernier, contacté par Le Lab Europe 1. Même son de cloche chez Frédéric Boccaletti:

"Ma réaction est simple. Je vais l'assigner en justice. Elle devra répondre de ses accusations devant un juge."

Une habitude au Front national. La sénatrice Claudine Kauffmann a confirmé à Public Sénat qu'elle avait l'intention d'exercer ses fonctions pour les trois années restantes de son mandat.

Louis Nadau