BFMTV

Anne Hidalgo et le maire de Londres Sadiq Khan critiquent vivement le débat à propos du Burkini

La maire de Paris Anne Hidalgo et le maire de Londres en visite à Paris jeudi 25 août, ont vivement désapprouvé le débat sur le burkini qui agite la France depuis quelques semaines.

La maire de Paris Anne Hidalgo n'a pas caché son point de vue sur la polémique autour du burkini, jeudi 25 août, en compagnie du maire de Londres Sadiq Khan en visite à Paris. 

"Stop à l'hystérisation !" s'est indignée l'élue socialiste, dénonçant des "amalgames et des stigmatisations" dans le débat autour de cette tenue vestimentaire couvrant l'ensemble du corps à l'exception des mains, des pieds et du visage. Aller chercher un sujet comme celui là et le poser comme l'alpha et l'oméga autour duquel toute la vie politique française devrait être tournée (...) je trouve que l'on est dans une sorte d'hystérie médiatique qu'il faut arrêter! 

Anne Hidalgo a répliqué à la proposition de Nicolas Sarkozy, estimant que la loi n'était pas toujours la solution, avant d'ajouter:

"La loi a été utilisée sur la question des signes religieux à l'école ou sur la burqa, qui a été une loi que j'ai soutenue, mais je pense que c'est aujourd'hui autour de l'éducation et du travail sur l'égalité qu'il nous faut travailler (...) Il ne faut pas prendre des sujets qui sont symboliques pour en faire des sujets autour desquels tournerait le débat politico-médiatique. Il y a d'autres choses beaucoup plus importantes en France".

"Je suis féministe"

Lors de la conférence de presse des deux élus européens à la station F, le maire de Londres a lui-aussi clairement affiché ses positions sur la question du burkini: 

"Ma position est simple: Je suis fier d'être féministe, (...) et je pense que personne ne devrait dire aux femmes quoi porter", a déclaré le maire travailliste, comme il l'avait déjà expliqué jeudi dans une interview a quotidien Evening Standard.

Le Premier ministre Manuel Valls, qui lui disait comprendre les maires ayant pris des arrêtés anti-burkini, estimait une nouvelle fois jeudi matin sur BFMTV et RMC que ces textes étaient "essentiels" car "il y a un risque d'atteinte à l'ordre public".

Sadiq Khan a choisi de se rendre à Paris pour son premier déplacement international pour que les deux maires puissent aborder ensemble la question des partenariats économiques et environnementaux des deux capitales, et commémorer la Libération de Paris à l'Hôtel de Ville.
J.B