BFMTV

"Agir": un nouveau parti pour les constructifs issus de LR

Le groupe des "Constructifs" à l'Assemblée nationale

Le groupe des "Constructifs" à l'Assemblée nationale - GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Les ex-Les Républicains compatibles avec les idées d'Emmanuel Macron devraient fonder un nouveau parti de centre-droit, "Agir", avant le 10 décembre prochain.

Le projet est dans "les tuyaux" depuis de longs mois: il devrait enfin aboutir. Les ancien membres des Républicains passés dans le camp des "constructifs", alliés ponctuels de la majorité, devraient créer un nouveau parti. Selon les informations du Figaro, le nom "Agir, la droite constructive" a été déposée le 7 octobre à l'Institut national de la propriété intellectuelle par Franck Riester, coprésident du groupe "constructif" au palais Bourbon. 

"Rien n'est décidé définitivement", tempère Franck Riester dans Le Figaro. "On a pris les devants pour s'assurer que si on devait prendre ce nom, on ne nous le piquerait pas. Mieux vaut anticiper."

Manœuvre anti-Wauquiez

Si l'affaire traîne en longueur, c'est parce qu'il était hors de question pour les personnalités "constructives" de faciliter le travail aux Républicains, pour qui le processus d'exclusion des chefs de file Thierry Solère et Franck Riester a été un véritable calvaire. À ce titre, la possibilité d'une double appartenance avec Les Républicains ne devrait pas enchanter l'état-major de la rue de Vaugirard, qui devrait l'interdire.

Désormais, l'objectif affiché d'Agir est de s'opposer à Les Républicains "sauce Wauquiez", trop portés sur sa droite. En signe de défiance, le parti pourrait être lancé avant le 10 décembre, jour du premier tour de l'élection du nouveau patron de LR. "Les Constructifs ont lancé les grandes manœuvres pour débaucher des élus LR et piéger Laurent Wauquiez", confirme une figure de la droite au Figaro

Sans l'UDI

L'initiative, lancée par les anciens LR au sein des Constructifs, fait grogner les représentants de l'UDI, majoritaires au sein du groupe parlementaire.

"Thierry Solère a fait une OPA médiatique sur le nom 'Les Constructifs'", s'agace le député du Loir-et-Cher Maurice Leroy, contacté par BFMTV.com. "Je suis persuadé que la quasi majorité du groupe découvre comme moi ce projet."

À en croire Maurice Leroy, "Agir" serait en réalité une petite chapelle: "Ce nouveau parti concerne 6 ou 8 députés du groupe", explique-t-il. Et ajoute, résolu: "Il n'est pas question d'abandonner l'UDI. C'est un parti qui a des structures, des militants, des élus..." 

Un parti pour Édouard Philippe ?

Le Premier ministre Édouard Philippe, exclu de fait des Républicains, pourrait selon Le Figaro rejoindre cette nouvelle force politique, avec le feu vert de l'Élysée... ce que dément pourtant Thierry Solère auprès de BFMTV.com.

Édouard Philippe apparaîtrait alors comme le leader naturel de cette nouvelle formation de centre droit, qu'Alain Juppé appelait de ses vœux pour les prochaines élections européennes.

Louis Nadau