BFMTV

Les Républicains excluent officiellement Darmanin, Lecornu, Philippe et les Constructifs

Gérald Darmanin, Thierry Solère, Edouard Philippe, Franck Riester et Sébastien Lecornu, les 5 exclus par Les Républicains.

Gérald Darmanin, Thierry Solère, Edouard Philippe, Franck Riester et Sébastien Lecornu, les 5 exclus par Les Républicains. - AFP; montage BFMTV

Le Bureau politique des Républicains a validé formellement l'exclusion de Gérald Darmanin, Edouard Philippe et des Constructifs.

Cette fois, c'est officiel: au cours de leur Bureau politique hebdomadaire, Les Républicains ont exclu Gérald Darmanin, Sébastien Lecornu, membres du gouvernement, ainsi que les Constructifs Thierry Solère et Franck Riester. Le départ du Premier ministre Edouard Philippe, qui n'avait pas souhaité s'expliquer devant son parti, a simplement été "acté".

C'est l'épilogue d'une longue crise interne entamée au lendemain des élections législatives. L'exclusion avait été réclamée dès le printemps, mais Les Républicains avaient décidé de reporter le vote à l'automne, notamment pour laisser passer les élections sénatoriales.

Estrosi estime que LR "fait honte aux valeurs du gaullisme"

Lundi 24 octobre, le Bureau politique s'était prononcé en faveur de leur exclusion mais n'avait pas pu la valider juridiquement, faute d'une participation suffisante. Ce lundi, l'instance du parti a fait en sorte de réunir suffisamment de cadres pour que le vote soit rapide. "Le Bureau politique a adopté à une très large majorité une délibération d'exclusion formelle", indique LR dans un communiqué. "La page est tournée, la clarification était nécessaire", déclare Bernard Accoyer à l'issue du Bureau politique.

La décision n'a rien d'une surprise mais acte de solides désaccords au sein du parti, comme en témoigne la réaction de Christian Estrosi. Le maire de Nice estime que LR "fait honte aux valeurs du gaullisme et du rassemblement".

De son côté, Sébastien Lecornu, qui fait partie des "exclus", dit sur Twitter sa "tristesse", mais "assume de mettre [s]on énergie au service de réformes nécessaires pour la France".

Ariane Kujawski