BFMTV

Affaire Tapie: "Borloo parlait d'arbitrage dès 2002", selon un ex-ministre

L'ancien ministre du Budget Alain Lambert

L'ancien ministre du Budget Alain Lambert - -

Sur notre antenne, l'ancien ministre du Budget Alain Lambert (ex-UMP) a raconté une conversation tenue en 2002 avec Jean-Louis Borloo, alors ministre de la Ville et lui-même.

L'ex ministre du Budget Alain Lambert (2002-2004) a affirmé jeudi sur BFMTV que Jean-Louis Borloo lui avait parlé "d'arbitrage en 2002" pour mettre un terme au contentieux sur la vente d'Adidas entre l'homme d'affaires et le Crédit Lyonnais.

Sur notre antenne, Alain Lambert (ex-UMP) a raconté une conversation tenue en 2002 avec Jean-Louis Borloo, alors ministre de la Ville et lui-même. "A l'occasion du café qui précède chaque Conseil des ministres, Jean-Louis Borloo me suggère de rencontrer Bernard Tapie en me précisant qu'un contentieux existe entre Bernard Tapie et Bercy et qu'il y a pour l'Etat un risque financier et que la solution de la transaction serait meilleure", affirme l'ex ministre du Budget.

"Je dis que je ne connais pas le sujet et qu'il faut que ce soit l'administration qui traite avec le contribuable", a-t-il poursuivi.

"Cet arbitrage, l'idée en est venue apparemment en 2007. Moi j'en parle avec lui en 2002, 5 ans avant", relève-t-il, en ajoutant aussitôt: "Je ne sais pas du tout si, en 2007, il [ Jean-Louis Borloo] a été dans la boucle ou pas".

Alain Lambert fait valoir que "l'administration considérait que l'intérêt de l'Etat était de continuer la procédure". "L'administration fiscale", a-t-il insisté, "considérait qu'elle pouvait gagner devant les juridictions et elle n'avait aucun doute".

A LIRE AUSSI:

>> Arbitrage Tapie: Sarkozy n'apprécie pas la tournure des événements

>> Affaire Tapie: Stéphane Richard est mis en examen

>> Affaire Tapie: l'arbitrage ordonné par l'Elysée?
>> Arbitrage Tapie: Jean-François Rocchi mis en examen

>> INFOGRAPHIE- L'affaire Tapie, une saga de 20 ans

dossier :

Affaire Tapie

S. A.