BFMTV

Violences policières sur des gilets jaunes: le parquet de Toulouse ouvre deux enquêtes

Des "gilets jaunes" manifestent à Toulouse (photo d'illustration)

Des "gilets jaunes" manifestent à Toulouse (photo d'illustration) - Pascal PAVANI / AFP

A l'issue de la manifestation de samedi, les images d'un gilet jaune en fauteuil roulant aspergé de gaz lacrymogène au visage par un policier et d'une femme frappée et projetée au sol par des CRS ont été relayées en boucle sur les réseaux sociaux.

Un gilet jaune en fauteuil roulant aspergé de gaz lacrymogène au visage par un policier et une femme frappée par des CRS: le parquet de Toulouse a indiqué avoir ouvert deux enquêtes sur ces faits, relayés sur les réseaux sociaux, ce lundi.

Sur la première scène, filmée samedi, en fin de manifestation, dans le centre de Toulouse, un échange a lieu entre des CRS et un couple qui ne porte pas de gilets jaunes. La femme est frappée puis projetée au sol. C'est aussi le cas de l'homme qui l'accompagne et essaie de lui venir en aide.

Nécessaire mise en contexte

Sur une autre vidéo filmée le même jour, un homme en fauteuil roulant vêtu d'un gilet jaune reçoit un jet de gaz lacrymogène en plein visage de la part d'un membre des forces de l'ordre.

Sollicité par l'Agence France-Presse (AFP), le parquet de Toulouse a indiqué avoir "ouvert deux enquêtes sur ces faits, dont il sera rendu compte dans les plus brefs délais".

Il a assuré "comprendre le caractère possiblement choquant" de ces deux incidents, tout en insistant sur leur nécessaire mise en contexte. En ce qui concerne l'affaire qui implique un homme en fauteuil roulant - Pascal Bouré, 55 ans - il a également précisé qu'un "travail d'identification du policier est en cours".

A l'issue de la seizième journée de mobilisation du mouvement des gilets jaunes, samedi, ces images ont été relayées en boucle sur les réseaux sociaux.

Clémentine Piriou avec AFP