BFMTV

Tuerie d'Istres: les ventes d'armes sur Internet pointées du doigt

Des armes en vente sur un site Internet.

Des armes en vente sur un site Internet. - -

Le jeune homme qui a tué trois personnes à Istres jeudi ,s’est procuré son arme sur Internet. Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a fait part de sa stupéfaction sur la facilité apparente pour acheter une arme de guerre.

Est-il trop facile d'acheter une arme sur Internet? La question se pose après la tuerie qui a fait trois morts jeudi à Istres. Lors de cette dernière, le tueur a utilisé un fusil d’assaut Kalachnikov. Un certain nombre de ses fusils sont en vente en toute légalité sur Internet, en tant qu'armes de collection. Ces armes sont toutes démilitarisées, rendues inutilisables.

"Il existe des normes en France qui neutralisent toutes les parties actives de l’armes comme le canon, et la culasse", explique Jean-Claude Schlinger, expert balistique auprès de la justice. "Mais pour quelque un de bien équipé, il est possible de remettre une arme en état. Des pièces détachées comme la culasse par exemple sont disponible sur Internet".

Les normes de neutralisation varient selon les pays. Elles sont différentes par exemple en Allemagne ou en Espagne. 

"Il faut que les flux soient contrôlés"

Le jeune homme d’Istres était connu pour son fanatisme autour des armes. Il était même licencié en tir. A-t-il pu remettre lui-même en service sa Kalachnikov? Au-delà de cet aspect, la police de son côté réclame surtout plus de coordination en Europe.

"Il faut des schémas qui permettent aux policiers de pouvoir travailler mieux ensemble au niveau européen", martèle Jean-Claude Delage, du syndicat Alliance Police. "Il est nécessaire que les flux soient contrôlés et que les Etats travaillent ensemble sur le contrôle".

100 millions d’exemplaires du fusil Kalachnikov ont été produit dans le monde. La principale filière du trafic de cette arme provient d’ex-Yougoslavie, conséquence de l’après-guerre des Balkans. L’an passé, 160 Kalachnikov ont été saisies en France.


À LIRE AUSSI

>> Valls à Istres "aux côtés des élus et de la population"