BFMTV

Troyes: information judiciaire après la mort d'un adolescent handicapé passé aux urgences

L'Est a été frappé par de violents orages dans la nuit de jeudi à vendredi. (Photo d'illustration)

L'Est a été frappé par de violents orages dans la nuit de jeudi à vendredi. (Photo d'illustration) - Jeff Pachoud - AFP

Le parquet a ouvert une information judiciaire pour "homicide involontaire" après la mort d'un adolescent de 14 ans, mort moins de deux jours après un passage aux urgences pédiatriques. Son état de santé n'inspirait "aucune inquiétude" selon l'hôpital.

Une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Troyes après la mort d'un adolescent polyhandicapé, mort à son domicile deux jours après être passé aux urgences.

Les faits, rapportés par l'Est éclair, remontent au début du mois d'avril lorsque Nathan, âgé de 14 ans, ressent une douleur au ventre. Son médecin traitant soupçonne un début d'occlusion et engage les parents à se présenter aux urgences, qu'il prévient de ce risque pré-occlusif, selon l'avocat de la famille, Xavier Honnet.

Accueilli aux urgences pédiatriques, l'enfant est ausculté par un interne, qui lui fait passer une radio "et non une IRM", insiste l'avocat auprès de l'AFP. Mais son état de santé, après une auscultation "très rigoureuse" n'inspirant "aucune inquiétude", selon l'hôpital, il est renvoyé chez lui, avec un traitement. "Aucun signe ne laissait penser à une occlusion", souligne aujourd'hui l'établissement auprès d'une correspondante de l'AFP. 

Une enquête en cours

Le lendemain, Nathan semble faible. Ses parents, qui habitent dans l'agglomération troyenne, appellent le 15, qui conseille de consulter le médecin traitant. Rendez-vous est pris le lendemain matin. L'enfant mourra cependant pendant la nuit.

L'information judiciaire a été ouverte du chef d'homicide involontaire, a précisé une source judiciaire. 

"Les parents ont des doutes sérieux sur la façon dont leur fils a été pris en charge. A-t-on notamment tenu suffisamment compte de l'avis du médecin traitant?", s'interroge leur avocat. "Une enquête est en cours et une autopsie a été pratiquée afin de déterminer les causes précises du décès", précise l'hôpital.

L.A., avec AFP