BFMTV

Trois supporters de rugby meurent dans un accident de bus sur l'A7

BFMTV
Une trentaine de personnes se trouvaient à bord de ce bus de supporters de Castres, dont 18 mineurs.

Un bus de supporters de rugby qui revenaient de la demi-finale de Top 14 Castres-Racing 92, près de Lyon, s'est couché samedi soir sur l'autoroute A7 dans la Drôme, faisant trois morts et onze blessés "en urgence absolue". En outre, 17 autres personnes ont été légèrement blessées, a fait savoir la préfecture

L'accident, qui n'a impliqué que ce véhicule, s'est produit au niveau de Chantemerle-les-Blés, à quelques kilomètres au nord de Valence. Les victimes sont des supporters venant du club de rugby de Beaucaire (Gard), qui étaient venus voir le match. "Il semble que l'essentiel des victimes étaient originaires de Beaucaire", a confirmé au micro de BFMTV le procureur de la République de Valence Alex Perrin. 

"Il semblerait que le véhicule ait connu un problème technique, qui restera à préciser, qui est peut-être un problème de pneumatiques mais ça reste encore une fois à vérifier. Le chauffeur en aurait perdu le contrôle et le véhicule, déséquilibré, aurait glissé sur la chaussée sur une centaine de mètres", a précisé le procureur.

Le bus transportait 31 personnes, chauffeur compris, dont 18 mineurs. Les trois morts sont des adultes, parmi lesquels figurent un couple et "a priori" le chauffeur, des vérifications d'identité étant toujours en cours.

"Un certain nombre de mineurs font partie des blessés, vous pouvez imaginer qu'ils sont en état de choc, ce pourquoi ils ont été également hospitalisés", a ajouté Sabry Hani, directeur de cabinet du préfet de la Drôme. 

Une enquête ouverte pour "homicide involontaire"

Quelque 140 pompiers, une soixantaine de gendarmes et trois SAMU départementaux ont été mobilisés pour les secours. L'A7 a été coupée dans le sens Nord-Sud à hauteur de la sortie 12 (Chanas).

"Une cellule psychologique a immédiatement été mise en place de manière à accompagner les victimes, qu'elles aient été légèrement impliquées ou plus gravement atteintes, ainsi que les familles à venir", a assuré Sabry Hani. 

Un poste médical avancé a été mis en place sur les lieux, "des victimes (ayant) été éjectées du bus". "Il a fallu les médicaliser sur place avant de les orienter vers les quatre centres hospitaliers vers lesquels ils ont été orientés", a indiqué le directeur de cabinet du préfet. 

Le parquet de Valence a ouvert une enquête en flagrance du chef d'"homicide involontaire", contre X, confiée à l'escadron départemental de sécurité routière, pour éclairer les circonstances de l'accident et déterminer d'éventuelles responsabilités, techniques ou humaines. "On va certainement envisager une autopsie du corps du chauffeur, voir s'il n'y a pas également eu de problème de santé de sa part", a notamment avancé le procureur. 

Une expertise judiciaire aura lieu dans la semaine à cette fin. "On va faire enlever le bus et refaire un peu l'historique de son déplacement", a déclaré à l'AFP le procureur de la République.

L.A., avec AFP