BFMTV

Terrorisme: la soeur du jihadiste Fabien Clain arrêtée à Roissy

Anne Clain et son mari, ainsi que l'un de leurs enfants, ont été placé en garde à vue à la DGSI.

Anne Clain et son mari, ainsi que l'un de leurs enfants, ont été placé en garde à vue à la DGSI. - AFP

Anne Clain, son mari et ses quatre enfants, ont été interpellés mardi soir à leur descente d'avion en provenance de Turquie. Ils venaient d'être expulsés après avoir séjourné en Syrie.

Elle était dans le radar des services de renseignements depuis plusieurs mois. Une soeur de Fabien Clain, la voix de Daesh qui avait revendiqué les attentats du 13 novembre, a été interpellée mardi soir à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle. Elle a été arrêtée avec son mari et leurs quatre enfants à leur descente de l'avion. La famille arrivait de Turquie d'où elle avait été expulsée après avoir vraisemblablement séjourné en Syrie.

Anne Clain et son second mari, Mohammed Amri, de nationalité tunisienne, ont été placés en garde à vue à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), à Levallois-Perret, rapporte l'AFP, confirmant une information du Parisien. Leur enfant le plus âgé, un mineur de 16 ans, est également entendu. Les trois autres ont pour leur part fait l'objet d'une mesure de placement. Le mari, Mohammed Amri, n'a rien à voir avec son homonyme, le Belgo-Marocain soupçonné d'avoir aidé Salah Abdeslam dans sa cavale. D'après une information de BFMTV, le mari d'Anne Clain était visé par un mandat d'arrêt et doit être déféré ce mercredi.

Le nom Clain apparaît dans plusieurs affaires de terrorisme

D'après les enquêteurs, cette famille était partie en Syrie avec des "velléités" de se rendre "sur le théâtre des opérations" en août 2015. Ils ont été interpellés par les autorités turques un an plus tard, en juillet 2016, à la frontière turco-syrienne, et placés en rétention en Turquie avant d'être expulsés en début de semaine vers la France.

Le nom Clain est très loin d'être une nouveauté pour les services de renseignement. Son frère aîné, Fabien Clain, 37 ans, a enregistré le message de revendication des attentats de Paris et de Saint-Denis pour le compte de Daesh. Originaire de La Réunion, la fratrie s'est convertie à l'Islam dans les années 90.

Il aurait fréquenté Merah

Dans les années 2000, Fabien Clain se fait remarquer par les services spécialisés alors qu'il est l'un des rabatteurs de la filière d'Artigat, en Ariège. Un réseau qui a envoyé de nombreux Français combattre en Irak. La voix de son frère Jean-Michel a été identifiée comme celle du chanteur entendu dans l'enregistrement du message de revendication. Les deux sont probablement en Syrie, selon les enquêteurs. Condamné pour son implication dans cette filière, il aurait également fréquenté Mohamed Merah, le tueur au scooter. 

Le nom de Fabien Clain apparaît également dans une autre l'affaire de terrorisme à Villejuif, dans le Val-de-Marne. Il aurait fourni une aide logistique à Sid Ahmed Ghlam, cet étudiant algérien de 24 ans soupçonné d'avoir préparé l'attentat raté contre une église. Récemment, son nom est revenu dans l'enquête sur le double assassinat de Magnanville. Son adresse mail et son numéro d'écrou figurent sur un bout de papier retrouvé au domicile de Saâd Rajraji, ce proche de Larossi Abballa, l'auteur du double-meurtre.

J.C. avec Sarah Lou Cohen et AFP