BFMTV

Opération antiterroriste: une vidéo d'allégeance à Daesh retrouvée par les enquêteurs

Les suspects sont entendus dans les locaux de la DGSI.

Les suspects sont entendus dans les locaux de la DGSI. - AFP

Les cinq suspects, quatre hommes et une femme, sont soupçonnés d'avoir eu un projet de passage à l'acte violent.

L'enquête se poursuit après l'interpellation de cinq personnes mardi à Rouen, Roanne et Villeneuve-d'Asq. Alors que les quatre hommes et la femmes sont toujours entendus dans les locaux de la DGSI, à Levallois-Perret, les enquêteurs ont retrouvé une vidéo d'allégeance à Daesh tournée par l'un des interpellés, a appris BFMTV confirmant une information de M6. 

Selon nos informations, l'un des hommes interpellés diffusait sur les réseaux sociaux des vidéos de propagande pour l'organisation terroriste. Ces images étaient à la gloire de ceux qui ont perpétré les attentats du 13-Novembre, de Saint-Etienne-du-Rouvray, de Bruxelles et du double assassinat de policiers à Magnanville. Il exprimait aussi sur Internet sa volonté de mourir en martyr.

Projet d'acte violent

Mardi, la sous-direction de l'antiterrorisme (SDAT), qui agit dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris, avait mené des opérations conjointes à Rouen, en Seine-Maritime, Roanne, dans la Loire et à Villeneuve-d'Asq, dans le Nord. Les cinq personnes interpellées, âgées de 16 à 25 ans, sont soupçonnées d'avoir "matérialisé" un projet d'acte violent. 

A ce stade, ce projet n’était pas encore précis et les investigations vont se poursuivre. Quatre armes, dont des armes longues et armes de poing, ont été retrouvées lors des perquisitions, notamment chez le frère d'un des mis en cause: celles-ci étaient cependant détenues "légalement", dans le cadre d'un permis de port d'arme. 

J.C. avec Cécile Ollivier