BFMTV

Notre-Dame de Paris: l'assaillant est un étudiant algérien de 40 ans

L'individu "a crié 'c'est pour la Syrie'" et "se présentait comme un étudiant algérien", a déclaré sur place le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb.

L'homme qui a agressé un policier avec un marteau sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame mardi après-midi à Paris est, selon nos informations, un étudiant algérien d'une quarantaine d'années. C'est alors qu'il enseignait à Metz que l'universitaire Arnaud Mercier a commencé à diriger la thèse de cet homme cultivé, pro-occidental mais seul depuis qu'il étudiait à Paris après avoir vécu et travaillé en Suède et en Algérie.

"C'était quelqu'un qui se présentait comme étudiant algérien, il était muni d'une carte dont nous devrons vérifier l'authenticité", avait dit Gérard Collomb, précisant que l'agresseur, blessé par des tirs de riposte, avait également en sa possession "deux couteaux de cuisine". 

Le policier légèrement blessé au cou a quant à lui 22 ans. D'après le ministère de l'Intérieur, l'agresseur a été touché au niveau des jambes par les tirs de riposte de la police. Il a été transporté à l'hôpital, a annoncé la préfecture de police et "fait l'objet de soins", selon le ministre.

L'individu se revendique "soldat du Califat"

L'assaillant de Notre-Dame a crié "C'est pour la Syrie", selon le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb qui s'est rendu sur place. A terre, l'homme qui n'est pas connu des services police a ensuite déclaré: "Je suis un soldat du Califat", faisant référence à la désignation du régime politique autoproclamé par Daesh, a indiqué une source proche de l'enquête.

Selon Gérard Collomb, l'homme était "apparemment seul, pas accompagné". 

La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête de flagrance confiée à la section antiterroriste (SAT) de la Brigade criminelle de la police judiciaire parisienne et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Une vidéo de revendication a d'ailleurs été retrouvée lors d'une perquisition au domicile de l'agresseur à Cergy-Pontoise, dans le Val-d'Oise. Sur ces images, il prête allégeance à Daesh.

D. N. avec Sarah-Lou Cohen