BFMTV

L'ancien compagnon de cellule d'Adel Kermiche nie avoir favorisé sa radicalisation

Adel Kermiche a partagé sa cellule avec cet homme à Fleury-Mérogis

Adel Kermiche a partagé sa cellule avec cet homme à Fleury-Mérogis - AFP

L'ancien compagnon de cellule d'Adel Kermiche décrit son quotidien en prison à ses côtés, dans un entretien au Courrier Picard. Cet Amiénois, fiché S et mis en examen pour "apologie d'actes de terrorisme", pourrait avoir été le mentor du terroriste de Saint-Etienne-du-Rouvray, mais s'en défend.

Dans des messages audio laissés sur Telegram, Adel Kermiche présentait un de ses compagnons de cellule de Fleury-Mérogis comme son "cheikh", son "guide". Selon RMC, il s'agirait d'un homme de 32 ans, originaire d'Amiens. Cet ancien codétenu a témoigné jeudi dans le Courrier Picard et livre une toute autre version de son rôle auprès du futur terroriste de Saint-Etienne-du-Rouvray. 

Dans le quotidien régional, cet Amiénois de 32 ans affirme ne pas avoir côtoyé le "groupe de radicalisés" de la prison de Fleury-Mérogis. "Je fréquentais des petits délinquants qui faisaient du sport", assure-t-il. Selon les informations de RMC, cet homme aurait pourtant entraîné Adel Kermiche dans l'idéologie jihadiste. 

Un profil ambigu 

Suivi depuis 2005 et incarcéré avec le terroriste de Saint-Etienne-du-Rouvray pendant deux mois, tout en demandant un changement de cellule, selon le quotidien, il est connu des services de renseignements. Le Courrier Picard précise qu'il avait été interpellé quelques jours après les attentats du 13 novembre.

Fiché S, il est mis en examen pour "apologie d'actes de terrorisme". S'il assure qu'il ne fréquentait que des "petits délinquants", selon les informations de RMC, au contraire, il organisait des réunions avec d'autres détenus, refusait de parler aux femmes et menaçait les surveillants pénitentiaires. 

Adel Kermiche aurait fréquenté Adbelhakim Dekhar

L'ancien compagnon de cellule d'Adel Kermiche décrit un homme "buté de la vie" et qui "avait un problème psychologique". Comme le révélait Le Monde, le 27 juillet dernier, le jeune homme de 19 ans était en effet régulièrement hospitalisé pour troubles psychologiques.

Présenté par Adel Kermiche comme son "guide", il ne voulait pourtant pas prier avec son codétenu car sa "façon de prier n'était pas authentique dans son idéologie", se justifie l'AmiénoisSelon lui, Adel Kermiche fréquentait Abdelhakim Dekhar, le "tireur fou" qui avait attaqué BFMTV, Libération et semé la terreur à la Défense. Il avait aussi demandé à changer de codétenu, une demande finalement acceptée. 

Adel Kermiche avait été libéré le 18 mars dernier de Fleury-Mérogis et placé sous contrôle judiciaire. La question de ceux qui ont conduit le terroriste sur le chemin de la radicalisation est toujours au coeur de l'enquête. Sur cet aspect, Adel Bouaoun aurait joué un rôle capital.

M.L.