BFMTV

Français arrêté à Rotterdam: le suspect refuse son extradition

Le Français a été arrêté dans le quartier ouest de Rotterdam.

Le Français a été arrêté dans le quartier ouest de Rotterdam. - Marten van Dijl - AFP

La justice néerlandaise a désormais 90 jours pour étudier la demande d'extradition de la France concernant Anis B., soupçonné de préparer un attentat en France avec Reda Kriket.

L'homme interpellé samedi à Rotterdam, aux Pays-Bas, et suspecté de préparer un attentat avec Reda Kriket, a refusé son extradition vers la France, annonce le procureur d'Amsterdam dans un communiqué. La justice néerlandaise a désormais 90 jours pour examiner la demande d'extradition de Paris concernant cet homme.

Interpellé samedi, à la demande de la France, dans un appartement dans le quartier de Rotterdam-Ouest, le suspect, âgé de 32 ans, est présenté comme Anis B.. Né à Montreuil, il était parti faire le jihad en Syrie. Il faisait l'objet d'un mandat d'arrêt international, émis par la France en décembre 2015, après son départ pour la Syrie.

Armes et explosifs

Les enquêteurs français le soupçonnent d'avoir été envoyé par Daesh pour préparer un attentat en France avec Reda Kriket. Ce dernier a lui été interpellé à Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine, jeudi dernier. Dans une plaque à Argenteuil, dans le Val-d'Oise, des armes ainsi que des explosifs avaient été découverts.

Rida Kriket était dans le collimateur des autorités belges et françaises depuis quelques années. Né en 1982 à Courbevoie, dans les Hauts-de-Seine, il a été condamné en 2015, en son absence, dans un procès en Belgique sur une filière jihadiste vers la Syrie. Absent également du banc des accusés, Abdelhamid Abaaoud, l'instigateur présumé des attentats du 13 novembre. La garde à vue de Rida Kriket a elle été une nouvelle fois prolongée mardi de 24 heures.

J.C. avec AFP