BFMTV

Attaques dans l'Aude: avec le décès du gendarme Beltrame, le bilan s'alourdit à 4 morts

Des gendarmes du GIGN devant le Super U de Trèbes vendredi 23 mars 2018

Des gendarmes du GIGN devant le Super U de Trèbes vendredi 23 mars 2018 - ERIC CABANIS / AFP

Quatre personnes sont mortes au cours de trois attaques, dont une prise d'otages, menées vendredi par un homme se réclamant du groupe terroriste Daesh, dans un supermarché de Trèbes dans l’Aude, et à Carcassonne.

Après s'en être pris à un automobiliste et des CRS, un homme armé s'est retranché, ce vendredi, avec des otages, dans un supermarché Super U de Trèbes. En début d'après-midi, l’assaillant a été tué lors d’un assaut mené par les gendarmes du GIGN. Au moins quatre personnes sont mortes et 15 ont été blessées, dont un gravement.

Un automobiliste braqué, son passager tué 

Peu après 10 heures vendredi, Radouane Lakdim, un Français d'origine marocaine de 25 ans suivi par les services de renseignement et fiché "S", vole une voiture à Carcassonne, tuant le passager et blessant grièvement le conducteur, dont le pronostic vital est engagé.

Un CRS blessé 

Un peu plus loin, toujours à bord du véhicule, il prend pour cible "à plusieurs reprises" un groupe de CRS qui rentraient de leur footing, blessant l'un deux avec une arme de poing. Son pronostic vital n'est "pas engagé", selon le Premier ministre Edouard Philippe.

Deux morts après une prise d'otages dans un Super U

Vers 11h15, il pénètre dans un supermarché Super U de Trèbes où se trouvent une cinquantaine de personnes en criant "Allah Akbar" et en se présentant comme "un soldat de l'EI". Se disant "prêt à mourir pour la Syrie", il demande "la libération de 'frères'" avant d'ouvrir le feu, a déclaré le procureur de la République, François Molins, en conférence de presse. Deux personnes ont été tuées dans cette attaque, un employé du supermarché et un client. 

Mort du gendarme héroïque

En échange de la libération d'une otage, un lieutenant-colonel du groupement de gendarmerie de l'Aude, Arnaud Beltrame, entre alors volontairement dans le magasin. À l'intérieur, l'assaillant tire "à plusieurs reprises sur le colonel qu'il blesse très grièvement", a précisé François Molins. 

L'assaut du GIGN est donné et Radouane Lakdim est abattu en début d'après-midi. Deux gendarmes sont blessés au cours de l'opération. 

"Le lieutenant-colonel avait laissé son téléphone ouvert sur la table. Nous avons pu entendre ce qu'il s'est passé et c'est lorsqu'on a pu entendre les coups de feu que le GIGN est intervenu", a précisé vendredi le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb.

Le lieutenant-colonel de 45 ans Arnaud Beltrame est mort ce samedi des suites de ses blessures.
M.P avec AFP