BFMTV

Strasbourg: une battue citoyenne organisée pour retrouver Sophie Le Tan

Un homme de 58 ans a été mis en examen pour assassinat, enlèvement et séquestration dans le cadre de la disparition de Sophie Le Tan, le 7 septembre dernier.

Un homme de 58 ans a été mis en examen pour assassinat, enlèvement et séquestration dans le cadre de la disparition de Sophie Le Tan, le 7 septembre dernier. - Police nationale

Sans nouvelle de Sophie Le Tan depuis 7 septembre, des habitants de Strasbourg ont organisé une battue pour tenter de faire avancer les recherches.

"Retrouvons Sophie Le Tan". A Strasbourg, des habitants émus par la disparition de l’étudiante de 20 ans ont organisé une battue citoyenne ce jeudi, dès 9 heures. L’appel au rassemblement a été lancé mercredi sur une page Facebook suivie par quelques centaines de personnes et donne rendez-vous aux volontaires autour du plan d’eau de la Ballastière, à Bischheim, au nord de Strasbourg. Sur la page "Mobilisation pour retrouver Sophie Le Tan", l’administratrice assure que "la police est au courant de cette action qui n’interfère en rien avec leur travail".

Le service régional de la police judiciaire de Strasbourg continue par ailleurs ses recherches pour retrouver la jeune fille disparue depuis le 7 septembre. Ce matin-là, Sophie Le Tan avait rendez-vous à Schiltigheim, près de Strasbourg, pour visiter un appartement à louer qu'elle avait repéré sur une petite annonce, publiée par un particulier. Elle n’a, depuis, plus donné signe de vie.

Du sang de la jeune fille retrouvé chez le suspect

Lundi, Jean-Marc Reiser, 58 ans, a été mis en examen pour assassinat, enlèvement et séquestration. Une perquisition effectuée dans son appartement a révélé l'existence de traces de sang appartenant à Sophie Le Tan. L’homme, décrit comme "imposant" et "solitaire" par ses voisins, refuse pour l’instant de s’expliquer sur ces éléments.

Par ailleurs, un deuxième ADN a été découvert au domicile du suspect. Les policiers ne savent encore pas à qui il appartient mais affirment qu'il s'agit d'un ADN féminin. Les enquêteurs ont désormais la conviction d'avoir affaire à un tueur en série qui avait mis en place un stratagème pour attirer ses proies.

Face au profil inquiétant du suspect, déjà condamné en 2003 à 15 ans de réclusion criminelle pour deux viols, le groupe de "mobilisation pour retrouver Sophie Le Tan" se dit "décidé à agir vite" et projette d’organiser une nouvelle battue dimanche 23 septembre.

Ambre Lepoivre