BFMTV

Soupçons de financement libyen de la campagne de Sarkozy: Alexandre Djouhri arrêté et placé en garde à vue

Nicolas Sarkozy et Claude Guéant à Ajaccio en septembre 2012.

Nicolas Sarkozy et Claude Guéant à Ajaccio en septembre 2012. - AFP

L'homme d'affaires a été interpellé à Londres dans le cadre de l'enquête sur un possible financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy par la Libye. Il a été mis en garde à vue lundi soir.

Alexandre Djouhri a été interpellé lundi matin à Londres, selon une information de L'Obs confirmée par BFMTV. Il a été placé en garde à vue lundi soir. Ce Français résidant en Suisse a un temps flirté avec le banditisme avant de devenir homme d'affaires et interlocuteur incontournable de Nicolas Sarkozy et de certains de ses proches, lorsque ce dernier était président de la République. 

Arrêté par les policiers britanniques à l'aéroport de Londres Heathrow, Alexandre Djouhri était visé par un mandat d'arrêt européen délivré par les juges d'instruction du pôle financier de Paris. Il est soupçonné d'être impliqué dans l'affaire du supposé financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. Il n'avait pas répondu aux convocations des enquêteurs.

La vente d'une villa intéresse les enquêteurs

Le parquet national financier a étendu les investigations en septembre 2016 à des soupçons de détournements de fonds à la faveur de la vente en 2009 d'une villa située à Mougins (Alpes-Maritimes), pour environ 10 millions d'euros, à un fonds libyen géré par Bachir Saleh, l'ancien grand argentier du régime de Kadhafi, évincé du pouvoir et tué en 2011.

Or les juges soupçonnent Alexandre Djouhri d'être le véritable propriétaire et vendeur de ce bien et de s'être entendu avec Bachir Saleh pour fixer un prix d'achat "très surévalué". Les deux hommes n'ont pas répondu à une convocation des enquêteurs de l'Office anti-corruption de la police judiciaire (Oclciff), le 7 septembre 2016.

A. K