BFMTV

Soupçons d'emplois fictifs: Fillon convoqué le 30 mai devant la justice

François Fillon a été mis en examen pour "détournement de fonds publics".

François Fillon a été mis en examen pour "détournement de fonds publics". - AFP

François FIllon s'est retiré de la vie publique depuis le soir du premier tour de l'élection présidentielle. Les juges d'instruction en charge du dossier sur les soupçons d'emplois fictifs concernant son épouse, Penelope, et leurs deux enfants, Marie et Charles, pourraient le faire sortir de son silence. Selon des informations du Monde, l'ancien Premier ministre est convoqué devant la justice le 30 mai prochain.

Lors de son premier rendez-vous chez les juges, le candidat malheureux à la présidentielle avait refusé de répondre aux questions des juges Tournaire, Buresi et Tacheau. Il s'était contenté de lire une déclaration dans laquelle il expliquait qu'il était de son "devoir de répondre à la convocation" et que "le respect dû à l'autorité judiciaire s'impose à chacun d'entre nous". Au terme de cette audition, il avait été mis en examen pour "détournement de fonds publics", "recel d'abus de biens sociaux" et "manquements aux obligations déclaratives à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique".

Le 28 mars, c'était au tour de Penelope Fillon, soupçonnée d'avoir occupé un emploi fictif d'attachée parlementaire, d'être convoquée par la justice. L'épouse de l'ancien Premier ministre avait été mise en examen pour "complicité" et "recel de détournement de fonds publics", "complicité" et "recel d'abus de biens sociaux et recel d'escroquerie aggravée". Les deux enfants du couple, Charles et Marie, qui ont occupé des postes dont la réalité reste à vérifier, devaient être convoqués après leur père.

Vendredi, Marc Ladreit de Lacharrière a été mis en examen à son tour pour "abus de biens sociaux" au terme d'une audition qui est restée secrète. Propriétaire de La Revue des deux mondes et proche de François Fillon, il avait embauché Penelope Fillon entre mai 2012 et décembre 2013 pour une rémunération de 5.000 euros brut. Les enquêteurs s'interrogent sur la véracité de cet emploi.

J.C.