BFMTV

Sécurité: Sarkozy réclame à Hollande des "inflexions majeures"

Réagissant aux attentats de Paris et de Saint-Denis, Nicolas Sarkozy a estimé que la France avait besoin "d'inflexions majeures" en matière de sécurité. Il doit rencontrer le chef de l'Etat François Hollande dimanche.

L'ancien président Nicolas Sarkozy a réclamé samedi des "inflexions majeures" en matière de sécurité, au lendemain des attentats extrêmement meurtriers de Paris, affirmant que "la guerre que nous devons livrer" devait être "totale". Une déclaration beaucoup plus politique que celle qu'il avait pu faire au lendemain du 7 janvier. Le chef de l'opposition a expliqué s'être entretenu samedi matin avec le président François Hollande, qu'il doit rencontrer dimanche matin.

Le pays "ne doit pas céder"

"Les terroristes ont engagé la guerre à la France. Notre pays ne doit pas céder, ne doit pas reculer", a affirmé Nicolas Sarkozy, dans une déclaration prononcée au siège de son parti (Paris XVe). "Partout en France, nous reviennent des messages qui montrent à quel point notre peuple est déterminé à vaincre la barbarie jihadiste. La guerre que nous devons livrer doit être totale, notre devoir est de prendre en compte l'extrême gravité de la situation et d'en tirer toutes les conséquences en termes d'action", a-t-il ajouté. "Nous avons besoin d'inflexions majeures pour que la sécurité des Français soit pleinement assurée", a insisté le leader du parti Les Républicains.

"Notre nation doit être soudée. La France est grande de ses valeurs, de son identité et de son peuple. Notre histoire est chargée d'épreuves. Nous avons toujours su les surmonter. Nous surmonterons celles-ci avec sang-froid, détermination et avec force", a-t-il également déclaré.

Nicolas Sarkozy a rendu hommage au "courage" des forces de sécurité et des secours, ainsi qu'aux victimes, à celles qui ont succombé et aux blessés qui ont vécu des "scènes abominables" et souffrent de "traumatismes psychologiques".

la rédaction avec AFP