BFMTV

Sécurité routière: 500 radars de plus d'ici trois ans

Des centaines de nouveaux radars devraient être installés dans les prochains mois pour lutter contre la vitesse excessive.

Des centaines de nouveaux radars devraient être installés dans les prochains mois pour lutter contre la vitesse excessive. - Philippe Huguen - AFP

Le Premier ministre doit annoncer vendredi matin une série de mesures pour lutter contre la mortalité routière. Parmi elles, l'installation de 500 nouveaux radars sur le bord des routes et 10.000 leurres.

Endiguer la mortalité sur les routes en France. Manuel Valls, le Premier ministre, réunit vendredi un comité interministériel de sécurité routière, le premier depuis quatre ans, au terme duquel de nombreuses mesures ont été annoncées. L'objectif: inverser la courbe du nombre de morts dans des accidents de la circulation.

Pour stopper cette tendance à la hausse, la première depuis 12 ans, le gouvernement a fait le choix de mettre en place 500 nouveaux radars sur les bords des routes et 10.000 leurre. Actuellement de 4.200 appareils, le parc français devrait atteindre "4.700 radars d'ici trois ans", a annoncé Manuel Valls. L'objectif de Matignon est de multiplier par quatre les zones radars.

Des centaines de nouveaux radars

Selon les statistiques de la sécurité routière, la vitesse serait en cause dans 25% des accidents mortels. Comme l'explique Le Parisien, qui révèle l'information, la fameuse "peur du gendarme" incite les Français à lever le pied. Accusé de ne pas prendre de mesures assez fortes par les associations, le gouvernement a mis les moyens avec l'installation de nouvelles cabines fixes mais aussi mobiles dans les prochains mois.

"Le parc de radars installés va être complètement rénové les prochaines années, a indiqué le Premier ministre. Il faut déployer des radars de nouvelle génération."

En attendant la mise en place des radars multifonctions, qui détecteront les franchissements de lignes ou encore les dépassements par la droite, les centaines de nouveaux appareils, depuis septembre, des radars double-sens sont déjà entrés en fonction. Présents dans 18 départements, 200 radars fixes seront dotés de cette technologie d'ici la fin de l'année, et une centaine de plus fin 2016.

L'Etat va également mettre en place des "faux radars" en installant 10.000 leurres sur les bords des routes, comme en Grande-Bretagne ou en Suisse. A l'instar des "vrais", des panneaux seront installés en amont de ces installations pour prévenir les automobilistes. Les panneaux de signalisation en place depuis 13 ans qui ne seront pas remis en cause, a d'ailleurs prévenu Manuel Valls.

36.000 vies sauvées en 10 ans

En janvier dernier après la publication des mauvais chiffres de 2014 qui enregistraient une hausse de 3,7% de personnes tuées sur les routes, le gouvernement avait annoncé 26 mesures. Les autorités à qui il avait été reproché son inaction. En août 2015, le Journal du dimanche publiait un rapport de l'Inspection générale de l'administration (IGA) accablant pour le pouvoir. Datant de 2014, le texte pointait "un manque de volonté politique" en matière de sécurité routière.

Selon la sécurité routière, la mortalité routière a baissé de 66%. A ces nouveautés, Manuel Valls compte confier à des prestataires privés les 260 véhicules banalisés équipés de radars, sous-utilisés jusqu'alors. Au total, en près de dix ans, et la mise en service du premier radar automatique en octobre 2013, 36.000 vies auraient été sauvées grâce à cette technologie.

Justine Chevalier