BFMTV

Reconnus coupables, les époux Fillon font appel

La défense de François et Penelope Fillon a annoncé qu'elle faisait appel de la condamnation du couple, lourdement sanctionné pour détournement de fonds publics.

"Nous allons donc nous retrouver face au parquet général." C'est à un nouveau combat judiciaire que se prépare désormais Me Antonin Levy, l'avocat de François Fillon, quelques minutes seulement après que son client a écopé d'une lourde condamnation. Le conseil a annoncé que le couple Fillon reconnu coupable de détournement de fonds publics faisait appel de cette décision.

"Naturellement cette décision, qui n'est pas juste, va être frappée d'un appel et il y aura un nouveau procès", a déploré l'avocat.

L'ancien Premier ministre a été condamné par le tribunal correctionnel de Paris à cinq ans de prison, dont deux ans ferme, ainsi que 375.000 euros d'amende et 10 ans d'inéligibilité. Son épouse Penelope Fillon a écopé de trois ans de prison avec sursis, et d'une amende de 375.000 euros également. La présidente de la 32e chambre correctionnelle a eu des mots durs envers le couple estimant que François Fillon "a contribué à éroder la confiance des citoyens envers" les hommes politiques.

"Cette décision est extrêmement sévère (...), a déploré pour sa part Me Pierre Cornut-Gentille, l'avocat de Penelope Fillon. Le tribunal a considéré qu'il avait le pouvoir de s'immiscer dans l'activité du parlementaire puisqu'il estime avoir le pouvoir et la compétence pour dire si les tâches accomplies par un assistant parlementaire sont utiles ou nécessaires (...) C'est pour nous une atteinte à la séparation des pouvoirs."

"Réunions d'arrière boutique"

Cette décision a été rendue dans un contexte particulier alors que la défense avait déposé une demande de réouverture des débats. Une requête justifiée par les propos qu'a tenu devant une commission parlementaire l'ancienne procureure du parquet national financier. Elianne Houlette a indiqué avoir subi des "pressions" lorsque son parquet menait cette enquête, notamment sur la voie procédurale à engager dans ce dossier. La magistrate avait été convoquée par le parquet général, son supérieur hiérarchique, afin d'obtenir des remontées d'informations.

L'avocat de François Fillon a donc donné rendez-vous à ce parquet général, qui représentera le ministère public lors du procès en appel. "C'est d'autant plus nécessaire que depuis quelques jours on commence à comprendre, ce que nous pressentons depuis 2017, les conditions ubusesques dans lesquelles cette enquête s'est déclenchée, les conditions scandaleuses dans lesquelles cette instruction a été ouverte, les conditions surprenantes dans lesquelles les investigations ont été conduites", a détaillé Me Antonin Levy.

Et d'ajouter en déplorant des "réunions d'arrière boutique", un "rapport fantôme" : "Nous allons donc nous retrouver face au parquet général qui est peut-être d'ailleurs dans ce dossier depuis le début, celui auquel nous aurions dû avoir à faire, celui qui s'intéressait un peu trop à ce dossier et nous allons enfin (...) avoir un débat complet et serein".
https://twitter.com/justinecj Justine Chevalier Journaliste police-justice BFMTV