BFMTV

Rassemblement en mémoire d'Adama Traoré: le préfet de police fait un signalement au procureur

Le rassemblement en mémoire d'Adama Traoré a rassemblé plus de 20.000 personnes.

Le rassemblement en mémoire d'Adama Traoré a rassemblé plus de 20.000 personnes. - AFP

Le préfet de police de Paris a réalisé un signalement auprès du procureur de la République de Paris après la tenue du rassemblement mardi soir en mémoire d'Adama Traoré. Cette manifestation avait été interdite par la préfecture en raison du contexte sanitaire.

Le rassemblement de mardi soir à Paris en mémoire d'Adama Traoré, ce jeune homme noir qui a trouvé la mort à l'issue de son interpellation en 2016, donne lieu à de nouvelles conséquences. Selon nos informations, le préfet de police de Paris a effectué un signalement auprès du procureur de la République pour organisation de manifestation interdite.

A la suite de la mort de George Floyd aux Etats-Unis, des appels au rassemblement devant le tribunal judiciaire de Paris, dans le XVIIe arrondissement, avaient été lancés à l'initiative du comité de soutien à la famille d'Adama Traoré. En raison du contexte sanitaire, et de l'interdiction de se rassembler à plus de 10 personnes, la préfecture de police de Paris avait interdit ce rassemblement.

18 interpellations

Mardi soir, environ 20.000 personnes, selon la police, se sont massées sur le parvis du tribunal malgré l'interdiction. Quelques débordements, en marge du rassemblement, ont eu lieu, tandis qu'un gros dispositif policier avait été mis en place. 18 interpellations ont eu lieu, dont 13 ont été réalisées à Paris et ont donné lieu à 12 gardes à vue. Quatre concernent des mineurs.

Désormais, à la suite de ce signalement, il revient au parquet de Paris de déterminer si une enquête doit ou non être ouverte. Si une enquête était ouverte, elle pourrait donner lieu à des poursuites à l'encontre des organisateurs du rassemblement.

"Cela fait quatre ans que nos rassemblements se passent pacifiquement, qu'ils se passent bien, a tenu à souligner Aïssa Traoré sur BFMTV. Aujourd'hui, le seul responsable c'est M. Lallement (le préfet de police, ndlr) qui a donné cette interdiction (de manifester) et qui va mettre en face de certaines personnes, des policiers. Bien entendu, nous, on continue à manifester, comme on manifeste depuis quatre ans."
Justine Chevalier avec Mélanie Vecchio