BFMTV

Procès PIP: le dernier mot à l'avocat de Jean-Claude Mas

BFMTV

La plaidoirie de l'avocat de Jean-Claude Mas mettra fin, ce vendredi, au procès fleuve de l'affaire des implants mammaires frauduleux de l'entreprise varoise PIP, au retentissement mondial avec plus de 7.400 victimes déclarées devant le tribunal correctionnel de Marseille.

Mardi le procureur de la République Jacques Dallest a requis quatre ans de prison ferme à l'encontre du septuagénaire - "l'apprenti sorcier des prothèses". Me Yves Haddad compte plaider une relaxe partielle de l'ancien VRP, autodidacte et un rien mégalo, notamment sur le caractère "aggravé" de la tromperie qui lui est reprochée.

Sa plaidoirie mettra un terme à quatre semaines d'audience et le jugement sera mis en délibéré, sans doute jusqu'à l'automne.

Avant le réquisitoire et les plaidoiries, le procès a été marqué par les nombreux témoignages de victimes, venues de toute la France, de Grande-Bretagne ou d'Amérique du Sud, expliquer leurs souffrances et leurs craintes, l'explantation d'une prothèse PIP s'étant parfois ajoutée à un cancer. Le dernier bilan de l'ANSM sur plus de 15.000 femmes qui se sont fait retirer leurs implants en France recense de plus de 4.100 ruptures et d'irritations chez près de 2.700 porteuses. On estime leur nombre à 30.000 dans l'Hexagone et à plusieurs centaines de milliers dans le monde, PIP ayant exporté jusqu'à 80% de sa production dans 70 pays.

A LIRE AUSSI:

>> Jean-Claude Mas n'exprime ni remords, ni regrets

>> Prothèses PIP: un quart des implants défectueux

AFP