BFMTV

Procès de Forsane Alizza: qui est l'avocate du groupe islamiste, Me Isabelle Coutant-Peyre?

Me Isabelle Coutant-Peyre, figure emblématique du barreau de Paris, en 2011.

Me Isabelle Coutant-Peyre, figure emblématique du barreau de Paris, en 2011. - Martin Bureau - AFP

Me Isabelle Coutant-Peyre a souvent défendu par le passé des accusés mêlés à des affaires sensibles. Portrait d'une avocate qui détonne et intrigue depuis des années.

Le visage marqué et anguleux, la silhouette haute et osseuse, tempêtant dans sa robe noire, l’avocate qui défend le groupuscule islamiste Forsane Alizza dans le procès qui s’est ouvert lundi, à Paris, est une habituée des prétoires: il s’agit de Me Isabelle Coutant-Peyre.

Souvent décrite comme une fille de bonne famille, d'abord spécialisée dans le droit des affaires, elle a débuté sa carrière dans les dossiers "sensibles" et "politiques" en 1981, aux côtés de Jacques Vergès. Elle compte aujourd'hui à son actif un certain nombre de clients sulfureux. Parmi eux, le français Zacarias Moussaoui, condamné à la perpétuité pour les attentats du 11-Septembre, Kémi Séba, figure du radicalisme noir français, Roger Garaudy, négationniste, Youssouf Fofana, chef du “gang des barbares” -qui l’a toutefois récusée en plein procès- ou encore le père de Mohamed Merah, pour qui elle a émis des doutes sur la culpabilité du "tueur au scooter".

Epouse et avocate du terroriste Carlos

Mais le client le plus fameux qu’elle ait défendu reste probablement celui qu’elle a épousé religieusement, en 2001: Ilich Ramirez Sanchez, connu sous le nom de Carlos. Le terroriste des années 80, condamné à la perpétuité, et l’avocate, issue de la bourgeoisie catholique, se sont connus en 1987, quand elle est devenue pour la première fois son conseil.

Lorsque les deux personnages avaient annoncé leur désir de s’unir, en 2001, la nouvelle avait connu un fort écho médiatique. Libération s’amusait à l’époque du décalage entre celle qui confiait dans le Who’s Who sa passion pour le piano et le jardinage, et celui qui avait fomenté des attentats et vécu dans la clandestinité durant de nombreuses années.

Le mariage a pourtant lieu, dans une cellule de la prison de la Santé, sous le rite musulman, une religion que Carlos avait adopté en prison. A l’époque très amoureuse à en croire ses déclarations dans les médias, Me Coutant-Peyre dit pourtant aujourd’hui qu’il ne s’agissait que d’une “stratégie”. “Ça a perturbé énormément de gens, c’est en cela que Carlos est assez fort. C’est extrêmement drôle, je me suis bien marrée”, confiait-elle à Slate en 2011. Elle continue toutefois d’assurer sa défense à chaque nouvel épisode judiciaire.

"J’ai toujours défendu des militants radicaux"

Peut-elle être résumée au titre d’"avocate du terrorisme"? En 2011, elle s’en défendait, toujours chez Slate. “Je ne suis pas une militante, mais j’ai mes points de vue sur la société. J’ai toujours défendu des militants radicaux car je considère que l’on est dans une démocratie artificielle: il y a une censure sur l’opposition. Lorsqu’elle est non institutionnelle, elle est criminalisée.”

Lundi, au tribunal de Paris, l'avocate, âgée de 62 ans, s’est exprimée devant les médias au sujet de ses clients du moment, les membres du groupe islamiste Forsane Alizza, que la justice soupçonne de préparation d'actes terroristes sur le sol français. “Jusqu’à preuve du contraire en France, la liberté d’opinion doit être respectée, et je pense que c’est un procès qui porte atteinte à la liberté d’opinion”. Une liberté qui lui a toujours été chère.

Alexandra Gonzalez