BFMTV

Procès Cahuzac: "Je reconnais ce que j'ai fait"

Jérôme Cahuzac a démissionné de son poste de ministre du Budget en 2013 après avoir été mis en cause pour fraude fiscale.

Jérôme Cahuzac a démissionné de son poste de ministre du Budget en 2013 après avoir été mis en cause pour fraude fiscale. - Geoffroy Van Der Hasselt - AFP

Au deuxième jour de son procès pour fraude fiscale ce mercredi, Jérôme Cahuzac a commencé à s'expliquer sur les tribulations de son argent caché à l'étranger.

Après les révélations inattendues du premier jour de jugement sur un éventuel financement de la campagne de feu Michel Rocard en 1992, les débats avancent et l'ex-ministre du Budget a fait une sorte de mea culpa.

Interrogé sur des versements en liquide qui ont eu lieu en 2000 et 2001, Jérôme Cahuzac a été obligé de reconnaître qu'il s'agissait de sommes en liquide recueillies à la suite d'opérations chirurgicales qu'il avait menées sur des patients à l'étranger. De cette époque l'ex ministre assure ne pas avoir oser "rentrer en France avec cet argent", pensant qu'il était "plus simple de le verser en Suisse", explique Cécile Danré, journaliste Police-Justice à BFMTV,

"Je ne me suis jamais servi de cet argent"

L'ancien élu socialiste a cependant tenu à préciser qu'il ne s'était "jamais servi de cet argent". Il a expliqué que les avoirs accumulés sur ce premier compte -3 millions de francs, ce qui équivaudrait aujourd'hui à quelque 600.000 euros- avaient été transférés sur un nouveau compte personnel ouvert en juin 1993 à l'UBS.

Se disant accablé par l'affaire, il a déclaré à la barre: "Je reconnais ce que j'ai fait, j'essaye de l'assumer".

"Il y a en moi quelqu'un qui a fait ça. Cela a révélé cette part de moi-même dont j'aurais voulu qu'elle n'existe jamais. Mais je n'ai pas fait que ça dans ma vie, j'ai aussi fait des choses bien", a-t-il insisté.

Celui qui avait juré "les yeux dans les yeux" ne pas avoir eu de compte caché jusqu'à sa chute assure qu'il dit cette fois "la vérité". Il doit encore justifier d'autres mouvements bancaires puisque l'affaire a duré jusqu'à sa révélation en 2013. Jérôme Cahuzac encourt jusqu'à 7 ans de prison et un millions d'euros d'amende.

Marie-Caroline Meijer avec Cécile Danré