BFMTV

PPDA accusé de viol: "Pandorini", le livre dans lequel Florence Porcel évoque à demi-mots l'affaire

Sorti en janvier dernier, "Pandorini" est un roman écrit par Florence Porcel. L'écrivaine, qui accuse le journaliste Patrick Poivre d'Arvor de viol, y relate l'emprise d'un homme célèbre sur une jeune femme.

Avant l'accusation, il y a eu le livre. L'écrivaine Florence Porcel, qui a porté plainte pour "viol" à l'encontre de Patrick Poivre d'Arvor, a publié quelques semaines plus tôt un ouvrage qu'elle qualifie de "projet le plus important de (sa) vie". Dans cet ouvrage intitulé Pandorini, elle y relate des faits similaires à ceux qu'elle affirme avoir vécu avec le journaliste.

"C'est l'histoire, banale, d'une jeune femme inexpérimentée qui fait une mauvaise rencontre. Sauf que la rencontre en question est un des hommes les plus célèbres de France", explique Florence Porcel sur son compte Instagram.

"Tout le monde sait quel genre d’homme il est"

Pandorini raconte la mort d'un célèbre acteur français et le souvenir d'une femme qui l'accuse d'avoir volé certains de ses rêves. Un récit s'inspirant de la vie de l'écrivaine "pour raconter la destruction de l’innocence d’une jeune adulte par un homme de pouvoir".

"L’acteur hante ses pensées depuis quatorze ans", peut-on lire dans la présentation de l'ouvrage sur le site de l'éditeur. "Elle en avait dix-neuf, elle commençait sa vie d’adulte en douceur, portée par ses rêves. Pandorini lui en a vendu. Lui en a volé, aussi. Elle n’a jamais oublié. Bientôt, les langues vont se délier et la jeune femme va réaliser qu’elle n’a pas vécu une histoire d’amour. Elle était sous emprise."

Cette histoire, c'est "(son) histoire", a écrit l'écrivaine sur les réseaux sociaux au moment de la paruation en janvier. Si elle a depuis porté plainte contre l'ancienne star du PAF, Florence Porcel explique n'avoir pas voulu dans cet ouvrage donner le nom de celui qu'elle accuse aujourd'hui, "pour des raisons évidentes".

L'écrivaine avait néanmoins considéré qu'il lui semblait important "de sortir du silence" dans un contexte de libération de la parole des victimes de violences sexuelles.

"Le pire (mais c’est encore une fois tristement banal), c’est que tout le monde sait. Tout le monde sait quel genre d’homme il est", écrit Florence Porcel sur les réseaux sociaux.

Une fiction inspirée "d'un épisode de sa vie"

La parution de Pandorini survient seize années après les premiers faits reprochés à l'ex-star du journal télévisé de TF1. Florence Porcel accuse Patrick Poivre d'Arvor de lui avoir imposé en 2004 un rapport sexuel, alors qu'elle était âgée de 21 ans et admirative du journaliste. Des faits aujourd'hui prescrits.

S'en suit alors, selon son récit, une relation consentie: d'après nos confrères du Parisien, Florence Porcel dit être "prise dans ce tourbillon sentimental paradoxal".

La plainte évoque également des faits remontant à 2009. Florence Porcel sollicite à nouveau le journaliste pour une interview mais ce dernier lui impose alors une fellation par la contrainte et la violence selon ses dires.

"Confiance" et "soutien" de la maison d'édition

À la suite de la révélation d'une enquête préliminaire par le parquet de Nanterre, la maison d'édition JC Lattès, éditrice du livre, a adressé son "soutien" à Florence Porcel.

"Nous ignorions l’identité de l’homme mis en scène par Florence. Aujourd’hui, ce récit de fiction s’inscrit dans un processus de libération de la parole d’une femme. Si la démarche littéraire et la démarche judiciaire sont bien distinctes, nous voulons adresser notre confiance et notre soutien à Florence Porcel", répond la maison d'éditions dans un communiqué.

Patrick Poivre d'Arvor a réagi par l'intermédiaire de son avocat, qualifiant les accusations de l'écrivaine de "dénonciation calomnieuse, aussi mensongère qu’inspirée par une quête de notoriété inconvenante". Il a annoncé qu'une plainte sera prochainement déposée.

Hugues Garnier Journaliste BFMTV