BFMTV

PPDA accusé de viol: deux nouvelles femmes ont témoigné spontanément auprès des enquêteurs

PPDA sur le plateau de News et Compagnie.

PPDA sur le plateau de News et Compagnie. - Capture d'écran BFMTV

Deux autres femmes se sont présentées à la police pour dénoncer des actes qu'elles imputent à l'ancien journaliste et présentateur de TF1. Aucune nouvelle plainte n'a cependant été enregistrée, contrairement à ce que nous avait communiqué le parquet dans un premier temps.

Un mois après une première plainte pour viol déposée par Florence Porcel contre Patrick Poivre d'Arvor, deux personnes se sont présentées spontanément aux enquêteurs pour dénoncer des faits dont elles auraient été victimes, a appris BFMTV de sources concordantes.

Le premier témoignage porte sur des faits datant des années 1990 et ont été rapportés aux enquêteurs la semaine dernière. Le second évoque des actes commis en 2003 et dénoncés lundi.

Pas de nouvelle plainte

Selon une source proche du dossier, les agissements visés comportent des éléments pouvant être constitutifs d’un viol ou d'une agression sexuelle. Pour l'heure, ces auditions n'ont pas déboûché sur un dépôt de plainte, contrairement à ce que nous avait communiqué dans un premier temps le parquet de Nanterre. L'une de ces deux femmes travaillant à la télévision comptait porter plainte mais a finalement renoncé, pour protéger sa famille et en raison de l'ancienneté des faits.

Lundi, Le Monde a publié de nouveaux témoignages de femmes affirmant avoir été victimes ou témoins d'agissements de l'ancien journaliste au début des années 1990. "Le climat des années 1990 à TF1 était affreusement misogyne", confie au journal l'une d'elles, Hélène Devynck, une journaliste aujourd'hui agée de 54 ans.

"À toutes les filles de la rédaction, il demandait: 'Est-ce que t’es en couple, est-ce que t’es fidèle? C'était même devenu son surnom'", raconte-t-elle. Et de poursuivre: "C’était impensable de ne pas passer à la casserole, mais tout autant impossible de le dire. Moi, je ne l’ai pas dit, je savais bien que si je disais quelque chose, il y avait un tel déséquilibre que je serais la pute et lui le séducteur".

"Je n'ai jamais obligé quiconque"

Malgré les nombreux témoignages recueillis, seule une plainte a donc été déposée contre Patrick Poivre d'Arvor, celle de Florence Porcel, et une enquête préliminaire a été ouverte pour "viol".

L'ancien présentateur vedette du journal télévisé récuse fermement ces accusations. Dans une publication Facebook mise en ligne le 20 février, il nie toute forme d'emprise ou de contrainte exercée à l'encontre de Florence Porcel. "De toute ma vie je n'ai jamais obligé quiconque à une relation sentimentale, ni bien évidemment à une relation sexuelle", écrit-il.

Mélanie Vecchio et Cécile Ollivier avec Jeanne Bulant et Ambre Lepoivre