BFMTV

Marseille: trois enfants sauvés d'un incendie par la fenêtre d'un immeuble

Un incendie s'est déclaré dans un immeuble du centre-ville de Marseille ce mercredi vers 17h00. Au premier étage du bâtiment, trois enfants ont été sauvés par des passants qui les ont récupérés depuis la fenêtre de leur appartement. Le feu est actuellement maîtrisé mais pas encore éteint, ont précisé les marins-pompiers.

Trois enfants, âgés de 6 mois, 3 ans et 5 ans, ont été sauvés de l'incendie d'un immeuble situé dans le centre de Marseille. Le feu a démarré ce mercredi vers 17h00 dans un tas de détritus au rez-de-chaussée d'un immeuble situé rue de Rome, une artère commerçante du centre-ville à environ 5 minutes de la rue d'Aubagne, où des immeubles se sont effondrés en novembre 2018. 

Les trois enfants ont été récupérés par des passants depuis la fenêtre de leur appartement situé au premier étage du bâtiment, ont indiqué les secours, confirmant une information de La Provence. C'est leur mère, confrontée à la propagation rapide du sinistre, qui a décidé de les sortir par la fenêtre et de les laisser tomber, à trois mètres de haut, dans les bras de passants qui les ont récupérés l'un après l'autre, a appris BFMTV auprès des marins-pompiers de Marseille.

La mère légèrement intoxiquée par les fumées

Dans une vidéo mise en ligne sur le site de La Provence, on voit des passants escalader la façade de l'immeuble pour récupérer un bébé.

Les marins-pompiers de Marseille ont ensuite évacué tous les habitants de l'immeuble. 16 personnes ont été relogées. Les trois enfants sauvés des flammes sont en bonne santé, leur mère a été légèrement intoxiquée par les fumées. Elle a été transportée à l'hôpital.

En début de soirée, l'incendie - qui a brûlé les 3 premiers étages - était maîtrisé mais pas encore éteint, ont ajouté les secours, précisant que l'origine, accidentelle ou criminelle, n'était pas encore déterminée. Les personnes qui ont aidé à évacuer les enfants doivent être entendues comme témoins pour déterminer leurs rôles au moment de l'incendie.

Ambre Lepoivre et Maxence Gil avec AFP