BFMTV

Les syndicats policiers exposent leurs doléances à Darmanin et attendent des "actes"

Gérald Darmanin lors d'un déplacment à Calais le 12 juillet 2020

Gérald Darmanin lors d'un déplacment à Calais le 12 juillet 2020 - DENIS CHARLET © 2019 AFP

Gérald Darmanin a commencé à recevoir les syndicats policiers qui lui ont exposé leurs doléances. Ils attendent des "actes" du ministre, sur fond de malaise au sein des forces de l'ordre.

En poste depuis moins d'une quinzaine de jours, Gérald Darmanin, qui a multiplié les déplacements et les déclarations de soutien envers les forces de l'ordre, a accueilli ce lundi matin place Beauvau les organisations représentatives de la police, cette fois en bilatérales.

"On a senti un ministre ouvert qui veut aller très vite, il n'y aura pas de grande réforme", a commenté le secrétaire général d'Unité-SGP-FO, Yves Lefebvre.

"Il y a la volonté de faire mais le malaise n'est pas retombé sous prétexte qu'on avait changé de ministre de l'Intérieur, a prévenu Fabien Vanhemelryck, secrétaire général d'Alliance. Il nous a paru confiant pour les arbitrages budgétaires. Depuis le début les mots sont là, les actes doivent arriver", a poursuivi le syndicaliste.

Revoir le budget occtroyé à la Police nationale

Yves Lefebvre a insisté sur les revendications indemnitaires, en particulier pour les policiers "nuiteux", à savoir les agents qui travaillent de nuit, mais aussi sur les questions d'avancement et de déroulement de carrière. Il a également mis l'accent sur les manques d'effectifs au sein des CRS en charge du maintien de l'ordre, alors que se profile une rentrée sociale "bouillante".

Fabien Vanhemelryck s'est fait davantage le porte-parole des revendications sociales pour les policiers, mutuelles ou gratuité des transports et, mot d'ordre habituel chez Alliance, d'une plus grande fermeté de la réponse pénale.

Les deux syndicats se sont accordés sur le manque de moyens dont souffre la Police nationale: immobilier, véhicules, moyens de protection. "Les équipements sont la priorité du ministre", a relevé Yves Lefebvre.

Gérald Darmanin a promis un budget "plus conséquent" pour 2021 et "a l'air confiant pour les futurs arbitrages", a souligné Fabien Vanhemelryck.

"Ne pas se louper"

Et d'ajouter: "Nous lui avons dit de faire attention de ne pas se louper par rapport à ses débuts car l'attente était grande."

L'enveloppe de 75 millions d'euros de crédits supplémentaires pour renouveler et verdir la flotte de véhicules de la police et de la gendarmerie obtenue dimanche, dans le cadre du projet de budget rectifié de 2020, est une "goutte d'eau par rapport à la 'misère' de l'institution", a fait valoir le patron d'Alliance.

Le ministre de l'Intérieur devait encore recevoir le troisième syndicat de gardiens de la paix, Unsa, puis les représentants des officiers et des commissaires. Le ministre et les représentants syndicaux ont prévu de se revoir courant août.

AL avec AFP