BFMTV

Les parents d'Alexia Fouillot attendent que Jonathann Daval "aille au bout de la vérité"

Le procès de Jonathann Daval a été suspendu mercredi soir après un "malaise vagal" de l'accusé en plein interrogatoire. L'audience a repris ce jeudi matin.

Ils attendent toujours "la vérité". Les parents d'Alexia Fouillot se sont confiés à BFMTV ce jeudi matin, avant la reprise du procès de leur ancien gendre Jonathann Daval pour le meurtre de leur fille, Alexia Fouillot. L'audience avait dû être suspendue mercredi soir, après un malaise vagal de l'accusé, en plein milieu de son interrogatoire.

>> EN DIRECT - Le procès de Jonathann Daval a repris, au lendemain de son malaise

"On commence à être fatigués mais on espère qu'une chose, c'est que le procès reprenne dans des conditions normales et qu'on aille au bout de toute cette histoire", a confié Jean-Pierre Fouillot, le père d'Alexia

"Moi je veux comprendre pourquoi, qu'il arrête de mentir. C'est tout ce que je veux", a confié Isabelle Fouillot, la mère de la victime. "J'espère que je pourrais m'adresser à lui et qu'il lâche quelque chose, parce que ce qu'on a entendu hier soir, il n'y a rien de plus. Il faut qu'il aille au bout de la vérité. Je pense que le malaise vagal, c'est parce qu'il n'y arrive pas", a-t-elle ajouté.

Isabelle Fouillot voulait "rendre hommage à sa fille"

La journée de mercredi avait notamment été marquée par les témoignages des proches d'Alexia. Jean-Pierre Fouillot a réclamé "la peine maximale" pour Jonathann Daval, et son épouse a directement interpellé l'accusé en l'exhortant d'être "un homme une fois dans [sa] vie" et de prendre "ses responsabilités".

"Mon intervention à la barre m'a fait du bien. C'était l'occasion ou jamais de dire qui était Alexia (...) Je voulais rendre hommage à ma fille et rétablir certaines choses qui ont été dites. Quand je dit qu'on a été des victimes malmenées, ça a été le cas et les mensonges qui ont été dits, je voulais qu'ils apparaissent au grand jour."

"Les révélations, on les attend toujours"

Avant son malaise, Jonathann Daval avait présenté ses excuses à la famille Fouillot et maintenu sa version des faits, livrée en fin d'instruction: "Elle me demande un rapport (sexuel) que je refuse. Ensuite il y a des réflexions sur moi, sur mon comportement, je ne suis pas là pour elle". L'accusé évoque ensuite "une dispute" qui se "termine dans les escaliers", où il "frappe" et "étrangle" Alexia Fouillot.

Cette version ne satisfait pas la famille. A la sortie de l'audience mercredi soir, Isabelle Fouillot avait confié "attendre beaucoup plus" de Jonathann Daval. "Les révélations, on les attend toujours", a ajouté Me Gilles-Jean Portejoie Portejoie, avocat de la famille, estimant que jusqu'à son malaise l'accusé a dit "quelques bribes de phrases, qui ne veulent rien dire".

Avec l'interruption de l'audience ce mercredi soir, le procès a pris du retard. "Le verdict ne pourra certainement pas être rendu vendredi soir" comme prévu, a affirmé Me Randall Schwerdorffer, l'avocat de Jonathann Duval ce jeudi matin.

>> Daval, la série: les quatre épisodes de la série documentaire événement de BFMTV sont disponibles en replay et en version podcast.

Fanny Rocher