BFMTV

La nouvelle vie de Jérôme Cahuzac

Le procès de Jérôme Cahuzac doit s'ouvrir ce lundi. Plus de trois ans après ses aveux, l'ex-ministre du Budget est aujourd'hui sans activité. Son ancienne famille politique cherche à définitivement tourner la page.

Plus de trois ans après ses aveux, le sourire carnassier de l’ancien ministre en vue a disparu. Jérôme Cahuzac, qui doit comparaître jusqu'au 18 février devant le tribunal correctionnel de Paris pour fraude fiscale et blanchiment, ainsi que pour avoir "minoré" sa déclaration de patrimoine en entrant au gouvernement en 2012, a changé de vie.

L’homme de 63 ans a déménagé, déserté les dîners en ville et passe ses journées à faire du sport. Ceux qui l’ont rencontré décrivent un homme seul, blessé.

"Ce qui augmente sa souffrance au fond et sa douleur, c’est le fait d’avoir le sentiment que beaucoup de gens l’ont lâché et qu’il n’a pas mérité cela", analyse Hervé Gattegno, éditorialiste politique de BFMTV.

Un homme isolé

Jérôme Cahuzac ou le déni comme défense. Il y a quelques jours, il déjeune avec une dizaine de députés socialistes venu le soutenir avant son procès. La scène se déroule dans un restaurant proche de l’Assemblée nationale. Devant ces vieux amis, il fait bonne figure. Il apparaît selon les participants combatif, revanchard et déclare: "Je n’ai rien volé à personne. Je n’irai pas en prison".

Mais en dépit de ces quelques contacts, Jérôme Cahuzac est surtout aujourd’hui un homme isolé. Un paria dans sa propre famille politique.

"Je n’ai aucun contact", affirme ainsi Daniel Goldberg, député PS de Seine-Saint-Denis. "Je n’ai aucun contact", explique en écho Christian Paul, député PS de la Nièvre. "Non, pas du tout, je ne connais pas, moi, Jérôme", assure de son côté Patrick Menucci, député PS des Bouches-du-Rhône.

Plus aucune activité

Retraité de la vie politique, l’ancien ministre du Budget n’a plus aucune activité. Ses tentatives de consulting notamment pour un grand groupe de luxe se sont soldées par des échecs.

Certains proches lui avaient proposé de se lancer dans l’humanitaire pour prendre du recul et changer son image. Un conseil que Jérôme Cahuzac n’avait pas suivi préférant se consacrer à la préparation de son procès.

V.R. avec Jérémy Trottin