BFMTV

La mère de Fiona "fera tout pour aider" à retrouver le corps

Cécile Bourgeon et son avocat le 12 mai, lors d'une reconstitution de la disparition de Fiona.

Cécile Bourgeon et son avocat le 12 mai, lors d'une reconstitution de la disparition de Fiona. - -

Cécile Bourgeon a été entendue mardi, pendant plus de quatre heures, par les juges d'instruction en charge de l'affaire Fiona.

L'enquête sur la mort de Fiona, dont le corps n'a toujours pas été retrouvé, se poursuit. Sa mère, Cécile Bourgeon, a été extraite de sa cellule de la prison de Lyon-Corbas, dans le Rhône, où elle est en détention provisoire, pour être entendue par les juges d'instruction sur les circonstances du décès de la fillette et préciser l'endroit où son corps serait enterré. L'audition, qui a duré plus de quatre heures, s'est terminée mardi vers 17h45.

"Ma cliente a confirmé les déclarations qu'elles avait faites dans le cadre de sa garde à vue", a déclaré à sa sortie aux médias son avocat Me Gilles-Jean Portejoie, qualifiant l'audition "d'éprouvante".

"Elle a affirmé de manière très émouvante et ferme qu'elle fera tout pour aider à retrouver le corps de Fiona", a ajouté l'avocat, assurant qu'elle est "dans une logique de collaboration absolue avec les enquêteurs".

"Une étape indispensable" pour reprendre les recherches

Son audition par les juges d'instruction, ainsi que celle de son compagnon Berkane Makhlouf prévue vendredi matin, est "une étape procédurale indispensable" avant la reprise des recherches du corps, avait déclaré vendredi le procureur de la République Pierre Sennès.

Cécile Bourgeon, 25 ans, dont certains dans son entourage affirment qu'elle était sous l'emprise de son compagnon Berkane Maklouf, lui aussi mis en examen, est accusée par la justice de "non-assistance à personne en danger", "recel de cadavre", et "dénonciation d'un crime imaginaire". Elle encourt jusqu'à cinq ans de prison. Son compagnon, lui, est accusé de faits criminels passibles de trente ans de prison.

Les enquêteurs commencent à douter de leur version, eux qui assurent avoir enterré le corps de Fiona en forêt sans toutefois se souvenir du lieu. L'interrogatoire prévu ce mardi devrait permettre d'en savoir plus sur ce point.

A. G.