BFMTV

La brigade numérique de gendarmerie doit renforcer le lien avec les citoyens

La brigade numérique de gendarmerie à Rennes

La brigade numérique de gendarmerie à Rennes - BFMTV

Tchater avec un gendarme? C'est désormais possible grâce à la brigade numérique de la gendarmerie nationale, chargée de renforcer le contact avec les citoyens.

La gendarmerie nationale lance ce mardi sa brigade numérique, basée à Rennes. En cas de question administrative ou de sécurité, il n'est désormais plus nécessaire de composer le 17. Les gendarmes de cette nouvelle brigade pourront répondre par tchat instantané sur internet. 

La gendarmerie est une des premières forces de sécurité intérieure à disposer d'une telle brigade en Europe, avec la police de Londres et celle des Pays-Bas.

Une brigade de 20 gendarmes

Au total, vingt gendarmes seront joignables à toute heure du jour et de la nuit. Un exemple: un internaute souhaite déposer plainte après un accrochage de son véhicule. Un gendarme l'aiguille.

"Pour avoir plus d'informations, je vais lui demander s'il a une photo des dégradations commises et s'il peut me la transmettre. Là, l'usager vient de m'envoyer la photo et en effet je vais lui suggérer de rédiger une pré-plainte en ligne. Je vais aller chercher le lien pour lui transmettre", explique à BFMTV Mickaël, un gendarme affecté à cette brigade numérique.

"Il n'y a pas de limite, c'est planétaire", s'enthousiasme le capitaine Patrice Georget, commandant de la brigade numérique. "Si un ressortissant français à Melbourne (Australie) veut nous contacter, il peut le faire."

Joignables sept jours sur sept

Ces gendarmes seront joignables sept jours sur sept via les réseaux sociaux -sur la messagerie instantanée de Facebook ou via les messages privés de Twitter- ou par l'intermédiaire d'une fenêtre de tchat sur le site internet de la gendarmerie. Leur mission: renseigner sur le code de la route, ou encore les procurations mais aussi prévenir en cas de harcèlement, de violences sexuelles, ou de radicalisation.

"Éviter les escroqueries sur internet, donner des conseils sur la façon de protéger son domicile, répondre à des questions sur le code de la route ou la réglementation sur les armes ou les chiens dangereux, ou le service Perceval pour les usages frauduleux de carte bancaire sur internet", détaille pour BFMTV le lieutenant-colonel Rémy Nollet, membre de l'équipe de la mission numérique de la Gendarmerie nationale.

Réagir plus vite, renforcer le contact entre gendarmes et citoyens: les ambitions de la gendarmerie sont multiples. Mais la brigade numérique n'a cependant pas vocation à remplacer le 17, toujours réservé aux urgences. Cette brigade sera inaugurée ce mardi par le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, dans le cadre de la police de sécurité au quotidien.

C.H.A. avec Marion Laouamen