BFMTV

"L'odeur était insupportable": les habitants de Rouen inquiets après l'incendie de l'usine Lubrizol

Malgré les discours rassurants de la préfecture, les habitants de Rouen expriment leurs inquiétudes sur les risques pour leur santé au lendemain de l'incendie d'une usine d'additifs pour lubrifiants.

"Il n’y a pas de toxicité aiguë sur les principales molécules relevées". Quelques heures après le spectaculaire incendie qui a embrasé l'usine Lubrizol de Rouen, classée Seveso seuil haut, le préfet de Normandie s'est montré rassurant sur les risques pour la population, estimant qu'il n'y avait pas "d'inquiétudes particulières" à avoir.

Un discours qui n'a pas suffi à apaiser les habitants de la région, comme Franz. "Là ce matin, on était dans le brouillard, avec des petits cadeaux du ciel en plus: de petites boulettes", raconte-t-il à BFMTV, masque de protection sur le visage. Des dépôts de suie selon la préfecture, qui se retrouvent un peu partout dans la ville, sur le capot des voitures ou à même le sol.

Et pour quels effets sur la santé? Interrogée par BFMTV, une mère de famille a notamment fait état de "maux de gorge" de la part de son plus jeune fils.

"On est montés faire trois courses à Mont-Saint-Aignan (une commune limitrophe de Rouen ndlr), il s'est plaint tout d'un coup de mal de gorge et d'avoir envie de vomir tellement l'odeur était insupportable", raconte-t-elle. 

Des analyses plus fines doivent être réalisées et les résultats seront rendus publics dès que possible, ont assuré les autorités. En attendant, les établissements scolaires restent fermés ce vendredi à Rouen et les habitants sont invités à suivre de près les consignes de sécurité délivrées par la préfecture. Un numéro d'urgence a été mis en place: il s'agit du 02.32.76.55.66.

Aurore Villemur, avec Mélanie Rostagnat