BFMTV

Jonathann Daval accuse son beau-frère: "Je ne suis pas du tout inquiet", déclare l'avocat de la famille

L'avocat de la famille d'Alexia Daval revient sur les dernières déclarations de Jonathann Daval, qui évoque désormais un "complot familial" à l'origine de la mort de la jeune femme.

Rabattage de cartes dans l'affaire Daval. Jonathann Daval, qui avait avoué le meurtre par accident de son épouse en janvier dernier, est revenu sur ces déclarations. Il évoque désormais un "complot familial" et accuse le beau-frère d'Alexia de l'avoir étranglée. Des allégations que Me Jean-Marc Florand, l'avocat de la famille, balaye ce mercredi sur BFMTV:

"Je ne l'envisage pas et je ne le crois pas, parce que dans ses déclarations rien ne colle objectivement avec le dossier. C'est là où je ne suis pas du tout inquiet sur le contenu de ces déclarations."

Néanmoins, face à ce rebondissement et aux zones d'ombres du dossier (Jonathann Daval a toujours nié avoir brûlé le corps de son épouse), il admet:

"Je n'ai pas d'intime conviction (...) On a l'impression qu'il développe peut être pour diluer sa propre responsabilité ou celle de complices qu'il couvre, s'ils existent. Il déploie la méthode traditionnelle du rideau de fumée."

"Un sentiment de trahison absolue"

Les parents de la victime, sa soeur et son beau-frère ont tous été entendus mercredi par le juge d'instruction. Grégory Gay, le beau-frère d'Alexia Daval, "dément formellement" les accusations de Jonathann Daval. La mère de la jeune femme a quant à elle évoqué "un véritable cauchemar". Me Jean-Marc Florand revient sur le préjudice subi par ses clients

"(Ils ressentent) une incompréhension absolue et un sentiment de trahison absolue", rappelant les longs mois où Jonathann Daval est apparu comme un veuf éploré, soutenu par ses beaux-parents. "Ils ne pensaient jamais qu'il aurait pu aller jusque là qui est de leur imputer à tort une part quelle qu'elle soit de responsabilité pénale dans la mort de leur fille bien-aimée."

Et d'adresser un message au prévenu: "Il faut libérer votre conscience. La seule manière de le faire c'est de dire la vérité. Ayez un peu de respect pour les gens qui vous ont aimé profondément et que vous avez aimé, je 'n'en doute pas. Ayez du du respect pour votre épouse, au moins à titre posthume."

B.P.