BFMTV

"J'ai tout à perdre": Florence Porcel revient sur sa plainte pour viol contre Patrick Poivre d'Arvor

Florence Porcel à Boulogne-Billancourt dans les Hauts-de-Seine, le 7 janvier 2014.

Florence Porcel à Boulogne-Billancourt dans les Hauts-de-Seine, le 7 janvier 2014. - MARTIN BUREAU © 2019 AFP

L'écrivaine de 37 ans, qui a porté plainte pour viols contre Patrick Poivre d'Arvor, évoque dans deux interviews les raisons qui l'ont poussée à prendre la parole et à porter plainte.

Plus d'un mois après le dépot de sa plainte contre PPDA, Florence Porcel revient pour la première fois, dans un entretien au Parisien ce lundi, sur ce qui l'a convaincue de porter plainte, mais aussi sur les raisons pour lesquelles elle a attendu avant d'oser accomplir cette démarche contre l'ancien présentateur du 20 heures de TF1.

"Je pensais les faits prescrits", affirme l'écrivaine de 37 ans, qui accuse Patrick-Poivre d'Arvor de l'avoir violée à plusieurs reprises, en 2004 et en 2009. "En 2009, j'avais déjà pensé à déposer plainte. J'avais conscience de ce qui s'était passé, j'étais sous le choc! Mais j'avais 25 ans, j'étais étudiante, et en face, c'était Patrick Poivre d'Arvor... Je pensais qu'on ne me croirait pas et que ça ficherait ma vie en l'air".

"J'ai besoin que PPDA réponde de ses actes"

Fin février, l'ancien journaliste de 73 ans avait fermement démenti ces accusations. À travers une publication Facebook, Patrick Poivre d'Arvor avait rétorqué: "La recherche de notoriété n'excuse pas tout. Pas davantage la fascination pour ce qui brille".

Ce à quoi Florence Porcel a à son tour réagi ce lundi. "Déposer plainte pour viol, c'est très violent, même onze ans après les faits. Si c'est juste pour la publicité, je peux vous dire que le jeu n'en vaut pas la chandelle, croyez-moi".

"Cette histoire va me poursuivre pendant des années, je ne sais pas dans quelle mesure cela ne va pas ruiner ma carrière, dont je suis particulièrement fière et qui est tout ce que j'ai. J'ai tout à perdre", poursuit l'autrice dans les colonnes du journal francilien.

"Mais j'ai besoin que Patrick Poivre d'Arvor réponde de ses actes devant la justice. C'est une manière de clore cette histoire avec laquelle je vis depuis 2004 et qui m'empêche d'avoir une vie sentimentale, amoureuse, sexuelle".

"Cette histoire est trop lourde pour moi, elle me bouffe. Cet homme m’a volé ma vie sentimentale, amoureuse, sexuelle", regrette également Florence Porcel dans une interview à Elle publiée ce lundi. Au magazine, elle confie les difficultés à "être traînée dans la boue" aujourd'hui, tandis que "le tapis rouge" a selon elle été déroulé à Patrick Poivre d'Arvor début mars dans l'émission Quotidien, sur TMC.

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV