BFMTV

Incendies: le cri d'alarme des pompiers de Corse dans une lettre ouverte

3.000 hectares de végétation ont été détruits en Corse.

3.000 hectares de végétation ont été détruits en Corse. - AFP

Alors que 7.000 hectares ont été ravagés ces dernières semaines par les incendies qui ont sévi dans le Sud-Est, les pompiers de Corse expriment leur colère dans une lettre ouverte.

Avis aux "inconscients, imprudents ou criminels", le feu tue. Aussi banal que puisse être ce message, c'est celui que lancent les sapeurs-pompiers de Haute-Corse dans une lettre ouverte après la série d'incendies qui ont sévi dans le département ces dernières semaines. Au total, 7.000 hectares de nature ont été détruits dans le sud de la France, 3.000 pour la seule île de beauté où des flammes sévissaient encore le week-end dernier.

"Nous sommes en danger car même le moindre départ de feu insignifiant peut aujourd'hui prendre des tournures dramatiques, il peut tout détruire et il peut tuer", alertent les soldats du feu fatigués, inquiets et en colère.

"Nous vivons dans une poudrière"

Depuis la mi-juillet, la Corse a été ravagée par les flammes. Olmeta, Biguglia, Lucciana et dernièrement Calenzana, autant de communes dont la végétation a été touchée. Cette série pourrait s'allonger, alors que l'île est sous la menace d'un nouveau coup de vent dès ce jeudi. Un vent d'ouest, qui s'est renforcé toute la journée, pourrait s'accentuer encore dans la nuit et atteindre les 100 km/h dans l'est et à l'intérieur de l'île.

"Nous ne sommes plus dans des conditions de lutte normales, habituelles (...), rappellent les pompiers. Nous sommes dans un environnement de grande vulnérabilité qui, au contact du moindre feu, devient d'une grande hostilité. Nous vivons tous dans cette poudrière, qui explosera si l'on continue de la sorte."

Appel à la population

Parlant de "drame annoncé", les sapeurs-pompiers estiment que "même si 'courage et dévouement' sont nos moteurs, personne ne mérite d'être blessé, brûlé ou tué". Et dénoncent, au passage, le manque de moyens mis à leur disposition. Alors que plusieurs soldats du feu ont été blessés depuis le début de cette recrudescence des incendies, ils appellent à une prise de conscience de la population: "Nous avons besoin de vous. Votre rôle dans la surveillance active et la dissuasion des incendiaires reste irremplaçable, essentielle particulièrement dans une société de citoyens engagés et responsables que nous appelons tous de nos vœux."

S'adressant alors aux "inconscients, imprudents ou criminels", les sapeurs-pompiers les préviennent des risques encourus, alors qu'une femme de 69 ans a été condamnée mardi à trois mois de prison avec sursis et 3.000 euros d'amende par le tribunal correctionnel d'Ajaccio, pour avoir provoqué l'incendie involontaire de Pietralba vendredi dernier. Le pire est toutefois à redouter: "Il arrivera un moment où nous serons en retard, où nous aurons moins de moyens, moins de chance aussi."

Justine Chevalier