BFMTV

Incendie au nord de Marseille: des centaines de personnes évacuées

Les Canadair à l'oeuvre à Vitrolles pour combattre l'incendie.

Les Canadair à l'oeuvre à Vitrolles pour combattre l'incendie. - Boris Horvat

Plusieurs incendies sont en cours dans les Bouches-du-Rhône, attisés par les vents violents et la chaleur. Cinq quartiers sont en cours d'évacuation à Vitrolles.

L'incendie touchant les communes de Rognac, Vitrolles et les Pennes Mirabeau, au nord de Marseille, est "hors de contrôle", ont déclaré mercredi soir les pompiers des Bouches-du-Rhône dans un communiqué. "Feu extrêmement puissant, rapide, explosif qui continue à brûler tout sur son passage, même des maisons", ont précisé les pompiers dans ce communiqué, précisant que les pompiers des Bouches-du-Rhône ne déploraient pas de blessés dans leurs rangs.

"Le préfet des Bouches-du-Rhône a ouvert une cellule de crise et demande à la population de rester confinée et, surtout, de ne pas encombrer les axes routiers qui doivent être utilisés en priorité par les services de secours", a précisé la préfecture.

Des évacuations d'habitants sont en cours dans plusieurs quartiers de Vitrolles: la mairie estime à "plus d'un millier" le nombre de personnes évacuées. Parmi elles, un centre aéré accueillant des enfants. Des opérations similaires ont lieu à Pennes-Mirabeau. "Le feu continue d'évoluer vers les Pennes-Mirabeau et Marseille. De nombreuses habitations se trouvent dans l'axe. (...) La situation est pour l'instant défavorable", indiquent les pompiers des Bouches-du-Rhône.

En renfort des 300 pompiers départementaux sur place, 120 pompiers ont été envoyés du Vaucluse et 100 marins-pompiers de Marseille. 300 devaient arriver des Alpes-Maritimes, d'Ardèche et de la Drôme et 700 autres d'autres régions françaises. Un poste de commandement des pompiers a été installé à la gare TGV d'Aix-en-Provence. 

Le feu a "sauté" la route D9, qui a été coupée, selon les pompiers.

Les transports aériens et routiers ont été gravement perturbés dans les Bouches-du-Rhône en raison de cet important incendie qui a déjà parcouru 1.000 hectares dans la zone de Vitrolles, à proximité immédiate de l'aéroport Marseille Provence à Marignane.

L'A8 a été coupée dans les deux sens dans le secteur de Coudoux, entre Coudoux et Aix-en-Provence. L'A55 a été coupée en direction de Lyon au départ de Marseille.

Des fumées et une odeur de brûlé étaient perceptibles à Marseille même. Un énorme nuage de fumée s'est formé au-dessus de Marseille dans l'après-midi, comme l'indiquait un journaliste de BFMTV présent sur place.

Deux routes nationales coupées

Trois feux sont également toujours en cours dans les Bouches-du-Rhône, dans la zone industrielle entre Fos-sur-Mer et Port-Saint-Louis-du-Rhône, a indiqué un communiqué des pompiers. Vers 17 heures, plus de 300 hectares avaient été brûlés et la situation restait "tendue" et "menaçante pour les entreprises alentours".

"L'incendie de Fos n'est pas encore maîtrisé et la plupart des entreprises ont été évacuées(...) Le confinement est fortement recommandé et la circulation dans les secteurs visés absolument déconseillée", ont encore précisé les pompiers. L'entreprise ArcelorMittal à Fos a annoncé dans un communiqué qu'un "incendie (extérieur) se propageait au site". "Nous avons évacué le personnel situé dans la zone longée par l'incendie. Nos installations ont été mises à l'arrêt ou ralenties (...) Une cellule de crise a été déclenchée immédiatement", a-t-elle affirmé.

Consignes de prudence des autorités

Les routes nationales 568 et 268 ont été coupées. En tout, les trois incendies dans la zone industrielle ont ravagé près de 300 hectares. La situation autour de Fos reste "tendue" et "menaçante pour les entreprises alentours".

Dans l'Hérault, un violent incendie a ravagé mercredi plus d'une centaine d'hectares de garrigues près du village de Gabian, à 20 km au nord de Béziers, selon le Codis de Hérault. Il a été circonscrit en début de soirée.

Quatre pompiers ont été blessés au cours de l'intervention, dont trois grièvement. Le ministère de l'Intérieur appelle à la prudence. Sur place, Bernard Cazeneuve a exprimé sa "solidarité" avec les populations, avant de faire le point avec les gendarmes et les pompiers.

la rédaction avec AFP