BFMTV

Hérault: le feu est circonscrit, trois pompiers grièvement brûlés

Le feu dans l'Hérault est circonscrit.

Le feu dans l'Hérault est circonscrit. - BFMTV

Deux cent cinquante hommes ont été mobilisés mercredi après-midi pour lutter contre les flammes, attisées par un vent soufflant en rafales jusqu'à 70 km/h. Quatre pompiers ont été brûlés, dont trois grièvement.

Quelque 250 pompiers ont finalement réussi à stopper mercredi soir la progression du feu qui a ravagé 200 hectares dans le secteur de Gabian, au nord de Béziers, a indiqué à BFMTV, Michel Salles, maire de Roquessels. 

Selon l'édile "le feu est parti du bord de la départementale qui traverse le village de Roquessels". Il précise qu'un travail d'enquête est en cours pour en déterminer la cause, accidentelle ou criminelle. Il confirme des évacuations dans la commune de Gabian. "La plus grande partie du feu est terminée, mais il doit rester quelques foyers", a-t-il ajouté.

Quatre pompiers ont été brûlés mercredi, dont trois grièvement, en luttant contre ce violent incendie aux environs de Gabian, à quelque 20 kilomètres au nord de Béziers, a indiqué le lieutenant-colonel Yannick Rebillon, des pompiers de l'Hérault.

Un fort vent et une sécheresse qui dure depuis plusieurs semaines

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve s'est rendu vers 19H00 au poste de commandement opérationnel mis en place à Gabian. "La situation a été rendue difficile en raison de la météo, avec un fort vent et une sécheresse qui dure depuis plusieurs semaines", a poursuivi le ministre. "Ici dans l'Hérault, 200 hectares ont brûlé". 

Bernard Cazeneuve qui a également exprimé sa solidarité aux habitants touchés par les incendies, a précisé que 1.200 sapeurs-pompiers sont mobilisés sur l'ensemble de la façade méridionale ainsi que l'ensemble des moyens aériens afin de lutter contre les incendies de forêts.

Le ministre a quitté Gabian pour Vitrolles, dans les Bouches-du-Rhône, où plusieurs quartiers ont été évacués en raison d'un incendie ayant parcouru un millier d'hectares. 

D. N.