BFMTV

Harceleur filmé en train de se masturber dans le métro parisien: un suspect en garde à vue

Un homme, suspecté de s'être masturbé devant une jeune femme dans le métro a été interpellé.

Un homme, suspecté de s'être masturbé devant une jeune femme dans le métro a été interpellé. - JACK GUEZ / AFP

Un individu a été placé en garde à vue ce mardi dans le cadre d'une enquête sur les agissements d'un homme, filmé en train de se masturber dans le métro parisien face à une jeune femme.

Un homme, suspecté d'être le harceleur filmé par une jeune femme en train de se masturber a été interpellé et placé en garde à vue ce mercredi, a appris BFM Paris, confirmant une information du Parisien. L'individu a pu être appréhendé au terme d'une enquête de plusieurs semaines et grâce à la mobilisation de nombreux policiers de la Brigade des réseaux franciliens (BRF). "C'était une enquête prioritaire pour la BRF", a indiqué une source proche du dossier.

A l'origine de l'enquête, une vidéo publiée sur les réseaux sociaux début décembre par une jeune femme qui avait filmé son harceleur en train de se masturber face à elle dans le métro.

"Au début, il m'agressait du regard. J'ai pris mon téléphone et il a commencé à se masturber", racontait Safiétou à BFM Paris le mois dernier.

Une plainte de la victime

La jeune femme de 20 ans avait par la suite décidé de porter plainte. Après la diffusion de cette vidéo, largement partagée sur les réseaux sociaux, d'autres femmes avaient reconnu le même homme.

Pour interpeller l'individu, les enquêteurs se sont donc servis de la vidéo postée sur les réseaux sociaux. Ils se sont également appuyés sur le témoignage de trois autres victimes qui disaient avoir reconnu leur agresseur. Les policiers ont ensuite exploité des centaines d'heures de vidéo de surveillance.

D'après le code pénal, "l'exhibition sexuelle imposée à la vue d'autrui dans un lieu accessible aux regards du public" fait encourir à son auteur une peine d'un an d'emprisonnement et 15.000 euros d'amende. 

Raphaël Maillochon avec Carole Blanchard