BFMTV

Gendarmes tués dans le Puy-de-Dôme: plus de 300 militaires mobilisés

L'homme, âgé de 48 ans, est suspecté d'avoir tué 3 gendarmes qui étaient intervenus après un signalement de violences conjugales dans un hameau près de la commune de Saint-Just.

La chasse à l'homme est terminée dans le Puy-de-Dôme. Plus de 300 militaires recherchaient activement un homme de 48 ans, suspecté d'avoir tué trois gendarmes et blessé un autre dans un hameau isolé près de la commune de Saint-Just. Il a été retrouvé mort, a annoncé le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin sur Twitter ce mercredi matin.

>> EN DIRECT - Gendarmes tués dans le Puy-de-Dôme: suivez les dernières informations

"Un dispositif de recherche est déployé sur le terrain" pour "localiser et interpeller le plus rapidement possible cet individu", expliquait un peu plus tôt sur BFMTV Maddy Scheurer, porte-parole de la Gendarmerie nationale. "Plus de 300 gendarmes" sont mobilisés dans le cadre de ces opérations.

Des renforts de gendarmerie, le GIGN, des équipes cynophiles et un hélicoptère ont été déployés, a précisé sur BFMTV le général Laurent Bitouzet, chef du Sirpa-Gendarmerie (Service d'informations et de relations publiques des armées).

M.D. avec AFP