BFMTV

"La Nation s’incline devant leur courage": Darmanin rend hommage aux gendarmes tués à Saint-Just

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, le 10 novembre 2020 à l'Elysée, à Paris

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, le 10 novembre 2020 à l'Elysée, à Paris - Ludovic MARIN © 2019 AFP

Le ministre de l'Intérieur a publié un communiqué pour fait part de sa "profonde tristesse" et salué le dévouement des militaires tués en intervention dans le Puy-de-Dôme cette nuit.

Trois gendarmes ont été tués et un quatrième a été blessé cette nuit dans le Puy-de-Dôme par un forcené, toujours en fuite ce mercredi matin. Gérald Darmanin a fait part dans un communiqué de sa "profonde tristesse" et salué le dévouement des militaires qui ont succombé au cours de l'opération: le lieutenant Cyrille Morel, 45 ans, l'adjudant Rémi Dupuis, 37 ans et le brigadier Arno Mavel, 21 ans.

"Courage" et "engagement"

Le ministre de l'Intérieur et Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur "présentent leurs sincères condoléances à leurs familles, à leurs proches, ainsi qu'à l'ensemble de leurs camarades de la Gendarmerie".

"Cette nuit, la Gendarmerie nationale a perdu trois des siens, trois de ses militaires animés par le service de la France. La Nation s’incline devant leur courage et leur engagement", affirme Gérald Darmanin.

"Les circonstances tragiques de ces décès rappellent, une nouvelle fois, les risques auxquels sont exposés les gendarmes et les policiers dans l'exécution de leurs missions quotidiennes", ajoute le ministre.

Les opérations toujours en cours

Le ministre de l'Intérieur évoque une intervention pour des violences conjugales à Saint-Just mais souligne que les circonstances du drame restent à préciser. À l'heure actuelle, les opérations sont toujours en cours. "Tout est mis en œuvre pour interpeller l’individu et protéger les populations alentours."

Gérald Darmanin assure être en contact avec la préfecture du Puy-de-Dôme et la Direction générale de la gendarmerie nationale et tiendra un point presse au cours de la matinée sur l'affaire.

Esther Paolini Journaliste BFMTV