BFMTV

Fusillade à Grasse et colis piégé au FMI: Hollande justifie la prolongation de l'état d'urgence

En déplacement en Corrèze, le président de la République a estimé que l'envoi d'un courrier piégé au siège parisien du FMI et la fusillade dans un lycée de Grasse (Alpes-maritimes), ce jeudi, confirmaient la nécessité de l'état d'urgence.

Ce mercredi, un adolescent a ouvert le feu dans le lycée Tocqueville de Grasse (Alpes-maritimes), faisant huit blessés. Peu avant, à Paris, une employée du siège du FMI avait été blessée au visage et aux mains à l'ouverture d'un colis piégé. François Hollande, en déplacement dans son fief de Corrèze, a vu dans ces événements la confirmation de la nécessité de maintenir l'état d'urgence:

"Tout cela me conduit, comme je l’ai fait d’ailleurs depuis le début de ce que nous avons pu appréhender comme menaces sur notre pays, à justifier l’état d’urgence. Cela ne veut pas dire que c’est un état permanent mais l’état d’urgence c’est ce qui nous permet de mettre en place certaines procédures."

L'état d'urgence sera maintenu jusqu'au 15 juillet

Le président de la République a ensuite rappelé l'échéance actuelle de cet état d'urgence: "Nous avons renforcé l’appareil législatif. Nous pouvons continuer à intervenir mais j’ai annoncé, et le parlement a bien voulu suivre la position qui était la mienne et celle du gouvernement, que l’état d’urgence durerait jusqu’au 15 juillet, il durera jusqu’au 15 juillet", a-t-il expliqué avant d'ajouter: 

"Ce sera à mon successeur, au gouvernement et au parlement de décider ce qu’il y aurait lieu de faire dans les conditions que notre pays pourra connaître."

Le chef de l'Etat a observé que cette procédure et cette mobilisation de l'Etat s'inscrivaient dans un cadre précis. "Je veux ici prévenir que l’état d’urgence il doit s’appliquer mais ce n’est pas une procédure permanente. Maintenant, il est adapté à un certain type de situations, à un certain type de risques et j’ai considéré que jusqu’au 15 juillet nous devions garder cette procédure et en tous points, elle sera maintenue", a-t-il noté. 

R.V.