BFMTV

Ce que l’on sait sur le tireur du lycée de Grasse

Jeudi vers 13h, une fusillade a éclaté dans un lycée de Grasse, dans les Alpes-Maritimes. Un jeune homme de 16 ans, scolarisé dans cet établissement, a été interpellé en possession de plusieurs armes. Une dizaine de personnes ont été blessées, dont le proviseur du lycée qui était visé.

Le suspect interpellé après la fusillade dans le lycée Tocqueville, un lycée général et technologique situé à Grasse, dans les Alpes-Maritimes, est un élève de 16 ans, scolarisé en classe de première littéraire dans cet établissement. Le jeune homme est entré autour de 13h dans le lycée en possession de plusieurs armes dont un fusil à pompe, des armes de poing et équipé d’un sac contenant deux grenades à plâtre et un explosif.

Inconnu des services de police, le suspect, qui est le fils d'un conseiller municipal de Grasse, a tiré, avec une arme longue, sur le proviseur de l’établissement, qui a été touché aux bras. Des plombs qui ont ricoché ont par ailleurs blessé trois personnes qui se trouvaient à proximité. Plusieurs élèves semblent avoir été également blessés dans la bousculade qui a suivi la fusillade. D'après nos informations, les enquêteurs sont à la recherche d'un éventuel complice. Le meilleur ami du tireur présumé était absent ce jeudi matin au lycée et les enquêteurs se demandent s'il a pu l'aider dans la préparation de l'attaque. 

Un jeune homme "fragile" ayant de "mauvaises relations" avec ses camarades

Selon BFMTV, qui a pu consulter les comptes du suspect sur les réseaux sociaux, il semble qu'il s’intéressait particulièrement aux armes et aux tueurs en série et qu’il consultait régulièrement sur Internet des sites et des vidéos de tueries de masse, notamment celle qui s'est produite en 1999 dans l'école de Columbine, aux Etats-Unis. Des images le montrent par exemple en train de se filmer en train de jouer avec un pistolet et de se tirer dessus, caché derrière un masque de clown. 

Il pourrait souffrir de "problèmes psychologiques", a indiqué Christian Estrosi, président de la région PACA. La ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, qui s'est rendue sur les lieux de la fusillade jeudi après-midi, a quant à elle évoqué "un acte fou" perpétré par "un jeune homme fragile fasciné par les armes à feu". La procureure de la République de Grasse a donné une conférence de presse en fin d'après-midi assurant que "les motivations de l'élève paraissent liées aux mauvaises relations qu'il entretenait avec certains élèves". "Il semblait présenter des difficultés à s'intégrer", a-t-elle ajouté, écartant tout lien avec une entreprise terroriste.

Le suspect est actuellement en garde à vue au commissariat de Grasse pour faits de tentative d'assassinats. Il "s'est laissé interpellé de manière extrêmement docile" à 13H05, cinq minutes seulement après les faits, a précisé la magistrate.

Suivez en direct le déroulé des événements dans notre live.

Mélanie Rostagnat