BFMTV

Une fusillade dans un lycée de Grasse fait plusieurs blessés, un suspect arrêté

Une fusillade a éclaté ce jeudi dans un lycée de Grasse, dans les Alpes-Maritimes

Une fusillade a éclaté ce jeudi dans un lycée de Grasse, dans les Alpes-Maritimes - BFMTV

Une fusillade a éclaté ce jeudi dans le lycée Alexis de Tocqueville de Grasse, dans les Alpes-Maritimes. Huit personnes, dont le proviseur, ont été blessées. Un suspect, un lycée âgé de 16 ans, a été arrêté.

Un individu a été interpellé. Une fusillade a éclaté ce jeudi aux alentours de 13h dans le lycée Alexis de Tocqueville de Grasse, dans les Alpes-Maritimes. Les autorités ont déclenché l'alerte attentat. Le lycée a été évacué et est actuellement fouillé. L'antenne de Nice du Raid est arrivée sur place.

Selon le préfet des Alpes-Maritimes, les élèves sont en sécurité.

Un jeune homme en possession d'un fusil, d'un pistolet, d'un revolver et de deux grenades à plâtre est entré dans l'établissement et a ouvert le feu sur le proviseur, apprend BFMTV. D'après une source proche de l'enquête, c'est lui qui était visé. Au moins huit personnes ont été blessées, dont le proviseur, selon les pompiers.

"J'ai vu et entendu une horde d'élèves courir dans la rue, a raconté un témoin pour BFMTV. J'ai vu des élèves sauter au-dessus des grilles qui entourent le lycée. Un adulte a dit: 'il y a eu un coup de feu'."

"C'était la panique totale"

Le jeune homme interpellé est un lycéen scolarisé en classe de première à Tocqueville, âgé de 16 ans. Il était inconnu des services de renseignement mais aurait visionné des vidéos de tueries de masse sur internet. La police a craint un temps qu'un second auteur soit en fuite.

"J'ai entendu quatre coups de feu, on a commencé à courir, a témoigné pour BFMTV un lycéen qui a réussi à trouver un endroit où se réfugier. Les policiers sont arrivés, c'était la panique totale. Dans le hall, il y avait des traces de sang."

L'aide aux victimes activée

Juliette Méadel, la secrétaire d'État chargée de l'Aide aux victimes, a annoncé que le service public de l'aide aux victimes avait été activé.

Une mesure de confinement a été instaurée dans tous les établissements scolaires de la ville, écoles, collèges et lycées. La sécurité civile des Alpes-Maritimes a invité à la plus grande prudence dans le secteur et a appelé les riverains à rester chez eux.

Le ministère de l'Intérieur a indiqué sur Twitter qu'une cellule d'information du public a été activée à la préfecture, au 04 93 72 22 22. 

Une cellule de crise a été installée, a annoncé le recteur de l'académie de Nice, qui a demandé aux familles de ne pas se rendre sur place. Emmanuel Ethis a précisé que les élèves étaient "en sécurité dans les établissements scolaires".

Le Premier ministre, Bernard Cazeneuve, a écourté une visite dans la Somme après l'explosion d'une enveloppe piégée au siège du FMI à Paris et la fusillade à Grasse. Le ministère de l'Éducation nationale a annoncé que la ministre, Najat Vallaud-Belkacem, se rendait sur place.

Christian Estrosi, le président du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur, a également indiqué sur le même réseau social se rendre au lycée.

C.H.A. avec Cécile Ollivier et Sarah-Lou Cohen