BFMTV

Évasion de Redoine Faïd: la famille de la policière tuée "abasourdie"

L'avocat de la policière tuée lors d'une tentative de braquage à laquelle avait participé Redoine Faïd a réagi ce lundi sur notre antenne, au lendemain de l'évasion du braqueur multirécidiviste.

Ils s'y attendaient. La famille d'Aurélie Fouquet, la policière morte lors d'un braquage raté auquel a participé Rédoine Faïd en 2010, savait que le braqueur multirécidiviste de 46 ans chercherait à sortir de prison. C'est ce qu'affirme leur avocat, au lendemain de sa spectaculaire évasion de la prison de Réau, en Seine-et-Marne, pour qui il s'agissait d'une "évidence manifeste":

"Pour vous dire honnêtement, on en a parlé avec les policiers, on en a parlé avec la famille, on s'est dit deux ans avant qu'il s'évade", explique Me Laurent-Franck Liénard ce lundi sur notre antenne. "En fait c'est deux mois".

"On ne tient plus les détenus"

Redoine Faïd avait été condamné en appel à 25 ans de réclusion en avril dernier par la cour d'assises de Paris, à la suite de ce braquage raté, le 20 mai 2010. Le groupe de braqueurs avait tiré sur les forces de l'ordre, blessant mortellement la policière de 26 ans. Si la famille de la victime n'est "pas surprise", elle est néanmoins "abasourdie par la facilité avec laquelle il est sorti":

"Pas surprise du tout parce que nous le savions (...) mais extrêmement surprise par cette facilité avec laquelle on sort de prison en France. De toute manière, le système carcéral a un vrai souci. On achète en permanence la paix dans les prisons, et on l'achète aujourd'hui au prix fort, puisqu'on ne tient plus les détenus", dénonce-t-il.

Les éventuelles failles de sécurité de la prison de Réau font l'objet de questions. Un mission d'inspection a débuté ce lundi, et des échanges de mails ont révélé que la direction interrégionale des services pénitentiaires de Paris avait demandé son transfert au plus vite, afin d'éviter tout incident. 

B.P.