BFMTV

Europol lance un "album Panini" des fugitifs les plus recherchés d'Europe

Les profils non-débloqués des 25 fugitifs les plus recherchés d'Europe, dans le "jeu" mis en place par Europol.

Les profils non-débloqués des 25 fugitifs les plus recherchés d'Europe, dans le "jeu" mis en place par Europol. - Capture Europol

L'agence européenne de police criminelle veut augmenter la visibilité des avis de recherche en organisant un "jeu" pour la finale de la Coupe du Monde, dès ce jeudi. Le but est de "collectionner" les cartes correspondant aux fugitifs les plus recherchés du continent.

"Carton rouge pour les criminels." L'agence européenne de police criminelle Europol lance ce week-end, en parallèle de la finale de la Coupe du Monde, une opération ressemblant à s'y méprendre à un album Panini numérique

L'objectif est de réunir les vignettes de 25 fugitifs les plus recherchés et de "compléter l'équipe d'Europe des criminels les plus recherchés d'Europe", selon les explications d'Europol sur leur site

Pendant trois jours (12, 13 et 14 juillet), des codes seront distribués sur les réseaux sociaux des différents corps de police en Europe et permettront de débloquer les profils des fugitifs.

"C'est seulement quand vous aurez trouvé tous les joueurs que sera donné le coup de sifflet final et que vous aurez terminé le jeu. Vous pourrez alors télécharger votre équipe au complet et la partager", conseille Europol. 

A la recherche d'indices

Car l'objectif n'est bien évidemment pas de s'amuser avec les profils des suspects -même si 25 lots de cadeaux sont à gagner-, mais d'augmenter la visibilité de leurs avis de recherche en les partageant sur les réseaux sociaux, et ce dans toute l'Europe. 

"Plus les gens voient ces criminels, plus les chances sont grandes que l'un d'entre vous puisse nous communiquer l'indice crucial qui nous permettra de localiser et arrêter un dangereux criminel", fait savoir Europol. 

L'opération n'est pas sans rappeler celle des Etats-Unis pour retrouver les criminels irakiens les plus recherchés. En 2003, le Pentagone crée pour ses soldats basés en Irak le "Most Wanted Iraqi Playing Cards", un jeu de cartes représentant Saddam Hussein et ses dignitaires. Deux sont d'abord créés, rappelle Libération, avant qu'il ne soit distribué plus largement aux troupes, puis qu'un entrepreneur récupère le fichier et écoule le jeu à des millions d'exemplaires. 

L'été dernier, Europol avait eu recours à des "cartes postales" afin que les vacanciers les aident à localiser certains fugitifs. Depuis la création de la plateforme ouverte au public, "au moins 11 personnes ont été interpellées grâce à des informations fournies par le public", faisait valoir l'agence l'année dernière.

Liv Audigane