BFMTV

Enquête sur le financement des régionales 2015: "Ça en devient drôle", dit Marine Le Pen

Selon Le Monde, le Parquet de Paris a ouvert le 9 novembre dernier une enquête préliminaire sur le financement des régionales 2015 visant la société Presses de France, dirigée par Axel Loustau, un ami proche de Marine Le Pen.

Escroquerie au préjudice de l'Etat, abus de biens sociaux et blanchiment de ces délits, voici les accusations visant la société Presses de France dirigée par Axel Loustau, un ancien militant d'un groupuscule d'extrême-droite et ami proche de la présidente du Front national.

Selon des informations du Monde communiquées ce vendredi, des mouvements de fonds suspects en lien avec cette entreprise créée en 2015 et chargée d'imprimer les tracts et les professions de foi d'une grande partie des candidats frontistes aux régionales, ont été repérés par la cellule antiblanchiment du ministère des Finances.

"Ça en devient presque drôle"

En cause, toujours selon le quotidien du soir, Presses de France a été créditée de 4,7 millions d'euros au titre des remboursements par l'Etat des frais de campagne, mais les enquêteurs ont constaté que seulement 1,2 millions d'euros ont été débités au profit des sous-traitants imprimeurs.

Interrogée ce vendredi sur cette enquête, Marine Le Pen a répondu sur le ton de l'humour.

"Ça en devient presque drôle honnêtement", a-t-elle lancé avant de fustiger un "comique de répétition".

"L'Etat, dans la persécution qu'il met en œuvre contre le Front national, devrait peut-être avoir la main un tout petit peu plus légère parce que là ce n'est plus un fil blanc, c'est un câble", a-t-elle ensuite lâché.

Julie Breon avec Neïla Latrous